Malgré l’entrée en vigueur, lundi 8 juillet, de normes de sûreté plus strictes, l’autorité de régulation nucléaire japonaise a donné son accord pour que les réacteurs 3 et 4 de la centrale d’Ohi, les seuls actuellement en service, continuent de fonctionner. Après avoir effectué une série d’examens, les inspecteurs de l’autorité de régulation nucléaire japonaise ont autorisé la société Kepco ...