Livraison du premier réacteur nucléaire des Emirats arabes unis - L'EnerGeek

Livraison du premier réacteur nucléaire des Emirats arabes unis

emirats_arabes_unisLes Emirats arabes unis (EAU) souhaitent développer le nucléaire civil pour réduire leur dépendance au pétrole qui fait pour le moment la richesse de leur sol. En 2009, la fédération a confié à la Corée du Sud  la réalisation de ses quatre premiers réacteurs nucléaires. Cinq ans plus tard, le premier de ces réacteurs  vient d’être livré sur le site de la future centrale de Barakah, en présence de la président sud-coréenne Park Geun-hye.  

Après avoir passé une série de tests de sécurité organisés par les autorités locales, le réacteur, qui est conçu pour résister à un tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter, a été livré par KEPCO (Korean Electric Power Corporation) sur le site de Barakah. C’est ici, à environ 300 kilomètres à l’ouest d’Abou Dhabi, que sera édifiée la première centrale nucléaire des Emirats.

Lorsque ses quatre réacteurs d’une puissance unitaire de 1.400 MW seront reliés au réseau électrique, d’ici à 2020, ils fourniront environ 20% de l’électricité nécessaire à la consommation du pays. Le réacteur qui vient d’être livré sera opérationnel dès 2017. Les EAU, l’un des plus importants exportateurs d’hydrocarbures au monde, se préparent d’ores et déjà à l’après-pétrole.

Abou Dhabi a confié la mission de réaliser la première centrale nucléaire de la fédération au coréen KEPCO, dans le cadre d’un contrat de 40 milliards de dollars. C’est la première fois que la Corée du Sud se voit attribuer la réalisation d’un tel projet à l’étranger.

A l’occasion de la livraison du réacteur, les représentants des deux pays ont discuté des possibilités d’élargir leur coopération dans le nucléaire, ainsi que dans d’autres domaines. Plus concrètement, trois protocole ont été signés portant sur la formation de la main d’oeuvre locale aux métiers du nucléaire.

 

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
dim 8 Nov 2015
Longtemps considérée comme le mauvais élève de la lutte contre le changement climatique, la Chine s'engage progressivement pour l'environnement et l'instauration d'un développement économique plus durable. Le futur poids lourd du marché mondial de l'énergie propose en effet de nombreuses…
jeu 24 Nov 2016
Interrogé par le Figaro mardi 22 novembre, Pierre-Franck Chevet, le Président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), a fournis quelques précisions quant aux capacités disponibles du parc nucléaire français pour cet hiver. Les réacteurs d'EDF actuellement à l'arrêt, soit une…
mer 11 Jan 2017
L’Institut Italien de Technologie de Milan a récemment fait part de ses avancées en matière de revêtement pour les matériaux de l’industrie nucléaire. Si cette percée se concrétise, elle pourrait représenter une réelle opportunité pour la construction des centrales nucléaires de…
lun 10 Avr 2017
Interrogé jeudi 30 mars 2017 sur l'avancée des négociations en Inde et la vente potentielle de six réacteurs de troisième génération à New Dehli, Xavier Ursat, le directeur exécutif du groupe EDF en charge de l'ingénierie et des projets, s'est…

COMMENTAIRES

  • Un peu de sérieux tout de même. Votre site perd toute crédibilité avec des annonces de ce genre.

    La construction du premier réacteur a commencé en juillet 2012. Qui pourrait croire qu’un réacteur nucléaire est livré au client en moins de deux ans.

    Maintenant, si vous voulez faire le point de façon un peu plus sérieuse sur les livraisons du nucléaire, vous pouvez toujours aller voir cette note :

    http://energeia.voila.net/nucle/nucle_service_2015.htm

    Pour la mise en service, attendre 2017 dans le cas le plus favorable pour l’industrie nucléaire.

    Pour 2014, on ne voit déjà pas grand chose venir à point. Avis aux cuisiniers.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.