Un mois après l'assignation en justice d'Orano par Greenpeace, la justice française a statué mardi 16 octobre 2018 en faveur du géant industriel français et débouté l’ONG de sa demande. Celle-ci accusait Orano de stocker des déchets étrangers sur le sol français. Aussi, elle réclamait la publication du contrat impliquant la livraison de combustibles nucléaires australiens sur le port de ...