Si les déchets de toute sorte sont aujourd'hui de mieux en mieux considérés dans la production d'électricité, via l'exploitation et la valorisation énergétique de la biomasse, certains biodéchets présentent des qualités piézoélectriques leur permettant de devenir de véritables nanogénérateurs d'énergie. C'est notamment le cas des écailles de poisson, qui, soumises aux mouvements du corps, aux vibrations acoustiques ou au simple ...