Batteries électriques : à combien revient le prix du stockage ?

Batteries électriques : à combien revient le prix du stockage ?

On l’annonçait depuis quelques années : le prix du stockage de l’électricité amorce sa descente. La baisse généralisée intervient alors que les batteries pour particuliers sont désormais disponibles à l’achat et que l’électricien EDF a lancé son plan Stockage Électrique. Dans le même temps, la technologie continue d’évoluer, et de nouvelles méthodes de stockage de l’énergie sont en train de voir le jour. De plus, à l’heure où l’autoconsommation a le vent en poupe, la question du prix des batteries pourrait bien convaincre certains propriétaires d’investir dans les énergies renouvelables.

Le cabinet d’étude BloombergNef a publié un rapport sur les coûts actualisés de l’électricité. Bonne nouvelle : le prix moyen des batteries de stockage baisse. Une baisse qui concerne notamment les particuliers car le marché se développe plus rapidement que prévu. Entre 2010 et 2018, les prix ont déjà chuté de 79% pour les batteries lithium-ion. A l’heure actuelle, le prix du stockage au kilowattheure revient en moyenne à 209 dollars. Il y a toutefois des disparités notables selon les énergies vertes concernées. Ainsi le stockage du solaire a tendance à revenir plus cher que l’éolien terrestre. Le prix de stockage le plus élevé concerne l’éolien offshore. Le rapport du cabinet va plus loin : le prix des batteries lithium-ion devrait continuer de baisser. Les experts estiment que les tarifs diminueront de 75% entre 2018 et 2030.

Le prix des batteries de stockage est un enjeu crucial pour le développement des énergies renouvelables. La compétitivité globale des énergies vertes dépend largement du coût du stockage, à cause de l’intermittence de ces énergies.

Et  pour les particuliers ?

Au niveau du marché global, la tendance est aussi à la baisse. Mais cette tendance est encore difficile à percevoir sur le marché pour les particuliers. Toutefois, ce marché évolue vite. Les prix varient de façon importante selon les technologies, les marques et la puissance des batteries. En outre, de nouveaux opérateurs apparaissent encore sur le marché.

Les particuliers trouvent principalement quatre technologies de batteries pour le stockage de leur énergie. Les batteries à plomb ouvert représentent la solution la plus économique. Elles impliquent un entretien régulier et bénéficient de tarifs très compétitifs. Les batteries AGM elles, ne nécessitent aucun entretien mais affichent un prix un peu supérieur.

Sans surprise, les deux technologies de stockage de l’énergie les plus chères sont les batteries gel et les batteries lithium-ion. Si elles sont plus chères à l’achat, ces technologies présentent aussi des avantages. En effet, la stabilité de leur température les rend plus résistantes.

Après la Powerball de Tesla, le Plan Stockage Électrique d’EDF

Le marché des batteries domestiques a connu une nouvelle révolution depuis l’arrivée en Europe de la Powerball de Tesla. La firme américaine propose désormais sa solution de stockage à domicile dans plusieurs pays européens. Une Powerwall coûte entre 7 000€ et 8 000€ selon la puissance. Le tarif comprend non seulement la batterie, mais aussi l’onduleur et l’installation de la batterie chez les particuliers. Si le prix d’achat peut sembler élevé, il est pourtant bien positionné sur le marché. A capacité utile égale, la batterie de Tesla offre un tarif d’achat équivalent à celui des batteries à plomb, soit largement moins cher que les batteries lithium. Dernier argument en faveur de Tesla : chaque batterie Powerwall est garantie pendant dix ans.

Dans la Revue de l’énergie de l’automne 2018, Jacques Merley et Louise Vilain rappellent qu’EDF prévoit d’investir  8 milliards d’euros afin de déployer jusqu’à 10 GW de moyens de stockage à l’échelle du globe, à l’horizon 2035. Dans un article intitulé stockage d’énergie dans le système électrique : un objet aux nombreuses facettes, ils évoquent en plus de l’hydroélectricité et du Vehicle-to-Grid, le cas du Power-to-Gaz. Selon eux, de nombreuses technologies participeront à la transformation de notre modèle énergétique dans les années à venir, même si tous ne sont pas au même niveau de maturité…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 22 Déc 2017
Interviewé sur France 2 dimanche 17 décembre dernier, quelques jours seulement après le Sommet de Paris pour le climat, le Président de la République Emmanuel Macron a rappelé la complémentarité des énergies renouvelables et nucléaire dans la lutte contre le…
mer 17 Avr 2013
L’entreprise ERDF, chargée de la gestion du réseau de distribution d'électricité en France, a signé un contrat cadre de partenariat avec la société Steria, afin de développer et commercialiser des services informatiques. Le projet Tamaris, porté par ERDF, a comme…
mer 16 Sep 2015
Si la danse, en tant qu'activité physique, a toujours été bonne pour la santé, elle pourrait également devenir éco-responsable. Se déhancher toute la nuit au rythme d'une musique incessante serait en effet un bon moyen de dépenser son énergie et d'en…
mer 12 Avr 2017
Organisée pour la 9ème année consécutive du 12 avril au 6 mai 2017 par le Parc national de La Réunion, en partenariat avec la SEOR et le groupe EDF, les Nuits sans Lumière mettront une fois encore l'accent sur la…

COMMENTAIRES

  • Pondérer le prix de la batterie en ajoutant l’amortissement.
    à l’achat vous calculez l’amortissement en divisant le prix d’achat par le nombre de rechargements théoriques annoncés par le vendeur que vous ajoutez au coût de rechargement.
    Quand votre batterie est “morte” vous avez le nombre de rechargements réels. à ce moment vous devez substituer à l’amortissement calculé à l’achat l’amortissement réel, prix d’achat divisé par le nombre réel de rechargements. Mon expérience pour plusieurs batteries annoncées à 500,800,1000 cycles à été dans le meilleur des cas 160.
    Je reste viscéralement attaché à la mobilité à assistance électrique, environ 36000km mais j’attends avec impatience des progrès sur les batteries.

    Répondre
  • Ensemble d’immeubles habitation entièrement hors réseau et autosuffisant en énergie à Vårgårda (Suède). Le solaire excédentaire du printemps et de l’été est stocké sous forme d’hydrogène et couvre 100% des besoins en électricité, eau chaude et chauffage pour 6 immeubles de 30 appartements.

    Chaque bâtiment dispose de 109 kWc solaires sur le toit pour couvrir 100% des besoins de cette région de Suède où le climat hivernal est rigoureux.

    Les habitants évitent ainsi les coûts d’infrastructures du réseau et autres frais de plus de 50% sur les factures.

    Ce programme se développe grâce à la société municipale de logement Vårgårda Bostäder, aux côtés de ses partenaires danois Better Energy et suédois Nillson Energy. Le concept a initialement été testé par Nillson Energy en partenariat avec AT Solar en mai 2018 lors du projet pilote “RE 8760”.

    Les solutions de stockage d’hydrogène couplées aux énergies renouvelables offrent ainsi des perspectives d’indépendance énergétique et d’importantes diminutions de coûts de réseau, enre autres.

    https://www.pv-magazine.com/2019/01/04/off-grid-swedish-housing-block-to-be-supplied-100-by-pv-hydrogen/

    .

    Répondre
  • 800 km d’autonomie pour la voiture électro-solaire Lightyear One sur le marché début 2020

    (lien post suivant s’il passe…)

    Répondre
  • Encore un article qui blablate mais ne répond pas à la question posée par son auteur lui-même : à combien revient le stockage ?
    Il faut partir d’une quantité d’électricité à stocker : par ex 1 KWh, et connaître le rendement de stockage ainsi que le coût de l’amortissement du matériel ramené à 1 KWh.
    Le coût du KWh stocké puis déstocké au moment de son utilisation sera :
    – son coût de production
    – divisé par le rendement de la chaine de stockage : par ex. le Power to Gaz a un rendement de 25 % max ce qui fait que 4 KWh stockés ne permettent de déstocker qu’une seul KWh.
    – et augmenté du coût au KWh lié à l’investissement (batterie, onduleurs…)
    On est loin d’avoir eu le moindre chiffre !!!

    Répondre
  • @ Studer :

    Le Power to Gas a un rendement en phase industrielle proche des 85% actuellement grâce à des programmes comme Helmeth (en Europe) achevé en 2013.

    “Demonstration of the technical feasibility of a conversion efficiency > 85 % from renewable electricity to methane”

    http://www.helmeth.eu/index.php/project

    Concernant le prix du stockage en autoconsommation en particulier (les autres sont inclus aux appels d’offres qui au plan international intègrent de plus en plus légalement le stockage)
    il y a plusieurs prix indiqués dans l’article plus haut mais vous devriez comprendre qu’il y a déjà une gamme très importante de batteries et marques, donc d’offres différentes, les installations et consommations diffèrent également largement d’un habitat ou entreprise à l’autre, le marché de l’occasion est déjà beaucoup développé etc.

    Il y a donc d’une par beaucoup de paramètres qui diffèrent d’une situation à l’autre et on ne peut que donner des fourchettes de prix qui sont assez larges.

    Cà n’a donc pas d’intérêt de citer des prix ne se référant pas à des installations types et ce n’était pas l’objet de l’article de citer des catégories d’immeubles, de maisons, d’entreprises et autres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.