Markus Krebber (RWE) "Nous ne pouvons pas exclure un hiver 2023-2024 tendu" - L'EnerGeek

Markus Krebber (RWE) “Nous ne pouvons pas exclure un hiver 2023-2024 tendu”

Le PDG du plus gros producteur d’électricité en Allemagne, Markus Krebber, répondait à une interview de nos confrères des « Echos » du vendredi 18 novembre 2022. S’il se dit confiant pour la fin de l’année et le début de l’année prochaine, il est en revanche plus inquiet pour l’hiver 2023.

 

« La situation est bien meilleure que ce que l’on craignait il y a quelques mois ». Manifestement, les mesures prises par les énergéticiens et les gouvernements européens ont porté leurs fruits. Entre la diversification des sources d’approvisionnement et la réduction de la consommation, une partie du chemin a été accomplie, se réjouit Markus Krebber.

L’hiver 2023 inquiète le PDG de RWE

Le PDG de RWE n’est pas naïf : il sait que la météo a été le principal allié du secteur de l’énergie en Europe, depuis le début de l’automne. « Notre système énergétique n’a pas de coussin de sécurité. Il suffirait d’une vague de froid en février ou mars, ou d’un problème d’approvisionnement, pour que la situation se détériore à nouveau » explique-t-il dans Les Echos.

 

Mais ce n’est pas tant la période devant nous, l’hiver 2022, qui préoccupe Markus Krebber. c’est l’hiver 2023-2024 qui sera l’heure de vérité. L’an prochain, toute la planète sera en compétition pour l’achat de GNL. Interrogé sur les différences de mix énergétique allemand et français, le patron de RWE rappelle qu’il faut regarder l’Europe dans son ensemble, et non pays par pays, et qu’il est en réalité « parfait ».

Energie : le manque de vision des décideurs européens

Les ambitions en  matière d’électricité éolienne et solaire, tant en Allemagne qu’en France, sont immenses rappelle-t-il, et prometteuses. Demeure le problème des turbines pour l’éolien, notamment offshore. la dépendance à la Chine est immense en la matière.

Mais ce qui inquiète surtout Markus Krebber, c’est le manque de vision à long terme en matière d’énergie, de la part des décideurs européens, et les risques de délocalisation d’entreprises européennes aux Etats-Unis, en raison du différentiel de coût de l’énergie.

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
mer 27 Déc 2023
Sur le front de la production d’énergie, l’effet du retour à une situation quasi-normale pour le parc nucléaire français s’est fait sentir. La France a même établi un record historique d’exportation, un an seulement après un des hivers où les…
ven 14 Juin 2024
Depuis le début du conflit en Ukraine il y a deux ans, les émissions de CO2 générées par cette guerre ont atteint des niveaux alarmants. Selon un rapport de l’Initiative sur la comptabilisation des gaz à effet de serre dans…
mer 22 Nov 2023
Tesla, toujours à l'avant-garde de l'électromobilité, lance une initiative qui risque de changer la donne pour les propriétaires de voitures électriques : une taxe sur les recharges dépassant 90%. Tesla introduit une taxe pour les charges excédant 90% Les superchargeurs…
mar 7 Fév 2023
Le relèvement du plafond de l'Arenh décidée par le gouvernement n'était "pas excessif compte tenu du contexte exceptionnel » a décidé le Conseil d’Etat dans un arrêt rendu public vendredi 3 février.   «  Saisi par EDF et des organisations de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.