EDF : le stockage électrique au coeur de la stratégie du groupe

EDF : le stockage électrique au coeur de la stratégie énergétique du groupe

EDF_plan_stockage_electricite

A l’heure où les grandes centrales thermiques disparaissent progressivement et où les installations de production renouvelables se multiplient, les moyens de stockage de l’électricité nécessaires pour lisser la production du réseau électrique national s’imposent comme une filière pleine de promesses. Le groupe EDF en est persuadé et compte bien poursuivre ses efforts dans ce domaine afin de favoriser le développement des énergies propres et devenir à terme le leader européen du secteur. L’électricien public a dévoilé pour cela mardi 27 mars 2018, les contours d’un nouveau “Plan Stockage électrique” destiné à développer ses capacités de stockage de l’électricité et ses investissements dans la recherche technologique. 

Bien que très prometteuses, les énergies renouvelables intermittentes ne pourront poursuivre leur développement à grande échelle sans l’application de technologies adaptées aux exigences des réseaux. Le stockage de l’énergie produite permettant de lisser la production d’électricité, est dans ce cadre indispensable et fait logiquement l’objet de toutes les attentions. EDF ne déroge pas à la règle et considère le stockage comme un « levier essentiel de la transition énergétique, aux côtés de l’efficacité énergétique et des énergies nucléaires et renouvelables ».

10 GW de stockage supplémentaires à l’horizon 2035

S’exprimant sur le sujet en conférence de presse mardi 27 mars, le PDF du groupe EDF Jean-Bernard Lévy, a dévoilé son ambition de « développer 10 gigawatts (GW) supplémentaires de stockage dans le monde » d’ici 2035, en plus des 5 GW déjà exploités par EDF sous la forme de batteries ou de STEP (stations de transfert d’énergie par pompage). « Les technologies de stockage de l’électricité sont appelées à transformer radicalement le secteur de l’énergie. La nouvelle frontière que le groupe dessine est celle d’un système énergétique 100% décarboné à l’horizon 2050. De par leur ampleur, le Plan Stockage Electrique, comme le Plan Solaire, confirment la capacité d’EDF à entraîner tout un écosystème compétitif pour concrétiser notre avenir sans carbone », a expliqué Jean-Bernard Lévy dans un communiqué.

Ce « Plan Stockage électrique » représenterait au total un investissement de 8 milliards d’euros, et concernerait aussi bien les grands projets destinés à favoriser l’équilibre d’un système électrique, à l’échelle d’un territoire ou d’un pays entier (sur ce marché, EDF vise 6 MW d’ici 2035, via des STEP ou des grosses batteries), que le stockage « individuel » ou localisé applicable aux ménages ou aux entreprises qui souhaitent autoconsommer leur production d’électricité renouvelable. EDF espère ainsi devenir leader en France et en Europe sur le marché des clients particuliers avec sa gamme d’offres d’autoconsommation intégrant des batteries, et accélérer son développement sur le continent africain où beaucoup de particuliers n’ont toujours pas accès aux réseaux.

Crédits photo : EDF (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 28 Jan 2016
Invité par le think tank European Policy Centre, le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a estimé qu’au moins 10 % des européens vivraient en situation de précarité énergétique. Bien que chaque pays dispose de ses propres critères pour…
ven 12 Juin 2015
En 2018, un lagon artificiel pourrait permettre à 155 000 foyers gallois d’être alimentés en électricité verte. C’est en tout cas l’objectif du projet de Tidal Lagoon Power, qui consiste à construite une digue en arc de cercle d’une dizaine de…
sam 3 Juin 2017
Remis au goût du jour par la loi de transition énergétique pour une croissance verte, le concept d'économie circulaire entend encourager le développement des filières industrielles de recyclage à la fois prometteuses économiquement et indispensables au regard des enjeux environnementaux…
lun 30 Mai 2016
Afin de moderniser le réseau électrique de la région Hauts-de-France, l’entreprise Réseau de transport d’électricité (RTE) va investir plus de 500 millions d'euros d’ici 2018. L’objectif est notamment de faire face au développement des énergies renouvelables, et de l’éolien en…

COMMENTAIRES

  • Il reste à prouver que ce système est à 100 % décarboné sur toute la chaine, ce qui est loin d’être fait !

    Répondre
  • Hydraulique à réservoir(s), batteries… et le power-to-gas ?
    Le power-to-gas est essentiel pour obtenir de l’hydrogène à partir de la production excédentaire des énergies renouvelables.
    Cet “oubli” semblerait signifier qu’EDF, à part son plan solaire (faible par rapport à la production actuelle des Allemands, qui ont un territoire pourtant moins ensoleillé,) ne compte pas trop sur les renouvelables…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.