La mobilité douce progresse lentement en France. Même si les voitures thermiques sont encore largement majoritaires dans le parc automobile français, les véhicules alternatifs tentent de se faire une place sur les routes de l’Hexagone. Dans plusieurs grandes métropoles comme Paris, les voitures thermiques sont appelées à laisser la place, dans quelques années, aux véhicules propres. Pour les automobilistes qui ...