En difficulté suite à l'annonce d'une forte dépréciation de ses actifs américains fin 2016, le conglomérat industriel japonais a précisé, le 14 février dernier, vouloir désormais se retirer de nombreux projets à l'international. Cette réorientation stratégique ne devrait toutefois pas concerner le projet de centrale nucléaire de Moorside au Royaume-Uni, mené conjointement avec le groupe français Engie dans le cadre de ...