Paris-Amiens : première ligne de bus longue distance 100% électrique

Paris-Amiens : première ligne de bus longue distance 100% électrique

bus-electriques-paris-amiens

Alors que les bus électriques commencent tout doucement à faire leur apparition dans les agglomérations françaises, la première ligne régulière de bus longue distance entièrement électrique devrait bientôt voir le jour en France. L’opérateur FlixBus et son partenaire B.E. Green ont en effet annoncé lundi 12 mars 2018, la mise en service de bus électriques autonomes à partir des prochaines vacances de Pâques sur la ligne régulière reliant Paris à la ville d’Amiens. Une première mondiale selon ces deux partenaires.

Après avoir annoncé en octobre dernier son intention de s’équiper d’une flotte de 43 bus 100% électriques d’ici 2019, dans le cadre d’un plan de 122 millions d’euros de refonte des transports en commun, la commune d’Amiens continue d’être le théâtre d’expérimentations en matière de mobilité électrique. La ville accueillera prochainement le projet pilote des partenaires B.E. green, spécialiste du transport électrique en France, et FlixBus, destiné à mettre en place sur le long terme une ligne quotidienne et régulière 100% électrique. B.E. green a acheté pour cela deux bus au constructeur chinois Yutong, qui seront opérés par FlixBus de façon quotidienne à partir de mi-avril.

La première ligne régulière 100% électrique au monde

La Chine utilise déjà des autocars électriques sur de longues distances, « mais sur des prestations ciblées, des excursions, des transferts », explique à l’AFP Patrick Mignucci, PDG du transporteur Autocars Dominique et fondateur de sa filiale B.E. green. « Structuré en ligne régulière quotidienne comme l’opère aujourd’hui FlixBus, je crois que c’est vraiment une première », ajoute-t-il. D’un coût de 400.000 euros l’unité, ces bus sont évidemment plus chers à l’achat (de 30% par rapport au coût d’un bus à moteur thermique traditionnel), mais seront beaucoup plus économes sur la durée avec des charges d’électricité à 15 centimes d’euros contre 70 centimes pour leur équivalent en diesel.

En termes d’autonomie, ces bus électriques sont capables avec une recharge complète de parcourir 200 km, soit une capacité suffisante pour les 150 km qui séparent Amiens de Paris, mais pas beaucoup plus. Si Flixbus entend à l’avenir dupliquer cette expérimentation, il faudra donc compter sur un allongement de l’autonomie des batteries ou un déploiement de stations de recharge pour augmenter les destinations potentielles. Pour l’heure, la ville d’Amiens est avant tout « un clin d’œil sympa à notre président » qui voit relier « la capitale avec sa ville de naissance », s’amuse Yvan Lefranc-Morin, directeur général de FlixBus France. Pour le reste, Yvan Lefranc-Morin compte également sur les pouvoirs publics pour développer les infrastructures en réseau électrique, qui « ne peuvent pas être 100% à la charge de l’opérateur ».

Crédits photo : Flixbus

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Avr 2015
L'Union Européenne fait un pas de plus en direction d'un marché énergétique commun. La Commission de Régulation de l’Électricité (CRE) a en effet annoncé mardi 31 mars avoir donné son accord au couplage des marchés électriques de la région Centre-Ouest…
lun 24 Juil 2017
Réagissant à la décision du Conseil d’Etat de déclarer les tarifs réglementés de vente du gaz contraire au droit européen, le Médiateur de l'énergie, Jean Gaubert, a souhaité jeudi 20 juillet 2017, que la suppression prochaine de ces tarifs soit…
ven 22 Sep 2017
Créé en 2015 en remplacement du Crédit d’impôt développement durable (CIDD), le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) devrait connaître un certain nombre de bouleversements dans les années venir. Comme annoncé lundi 18 septembre 2017 par Nicolas Hulot lui-même…
ven 22 Mar 2013
En Allemagne, le délai moyen des procédures préalables à la construction d’un grand ouvrage du réseau électrique atteint 10 ans, selon les informations des Echos. Cette lourdeur administrative contribue à entraver la transition énergétique outre-Rhin dont le coût a explosé…

COMMENTAIRES

  • Pour les transports “lourds et longue distance”, ce serait techniquement plus logique d’utiliser malgré tout des bus à hydrogène d’origine renouvelable qui permettent une plus forte autonomie et surtout moins de poids avec une sécurité équivalente.

    Et de réserver les batteries aux véhicules “légers”.

    Pour mémoire les bus à pile à combustible ont plus de 15 ans d’expérience sur routes dans des environnements divers sur des millions de kilomètres et ont prouvé qu’ils répondaient à tous les besoins des exploitants de transport en commun du monde entier. Des déserts chauds de Palm Springs en Californie aux conditions de montagne hivernales de Whistler au Canada.

    Ces bus sont déjà déployés et opérationnels dans de nombreuses villes européennes, notamment Oslo, Aberdeen, Londres, Cologne, Hambourg etc

    http://www.hydrogenics.com/buses

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.