Tarifs réglementés du gaz : nouvelle baisse de 1,1% au mois d’avril 2018

Tarifs réglementés du gaz : nouvelle baisse de 1,1% au mois d’avril 2018

tarifs_reglementes_gaz_evolution

En attendant leur suppression progressive prévue par le gouvernement à l’horizon 2023 (pour les particuliers ayant déjà souscrit), les tarifs réglementés du gaz continuent d’être révisés mensuellement par le gendarme de l’énergie afin de suivre au plus près l’évolution des coûts d’approvisionnement du fournisseur Engie. Ils devraient dans ce cadre subir une nouvelle baisse de 1,1% le 1er avril 2018 compte tenu de la contraction des indices mensuels du prix du gaz sur le marché de gros pour le mois d’avril par rapport au mois de mars 2018.

Après une première baisse significative (depuis presque six mois) de 3% en mars, les consommateurs devraient voir leur facture de gaz diminuer une nouvelle fois au mois d’avril. Les tarifs réglementés de vente hors taxes, appliqués par Engie à environ 5,8 millions d’usagers en France, devraient en effet légèrement diminuer de 1,1% en moyenne au 1er avril par rapport au barème en vigueur en mars 2018, a-t-on appris dans une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publiée mardi 27 mars au Journal Officiel.

Des tarifs réglementés du gaz en baisse de 14,7% depuis 2015

Cette nouvelle baisse contrebalance la forte hausse du mois de janvier dernier (+6,9%) et porte la diminution totale de ces tarifs à plus de 14,7% depuis le 1er janvier 2015, reflétant au mieux le recul des cours, précise la CRE. Dans le détail, cette diminution sera de 0,4% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Pour rappel, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement par le collège de la Commission de régulation de l’énergie, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole. Ils devraient être supprimés progressivement d’ici 2023 en application d’une décision du Conseil d’Etat rendu le 19 juillet 2017 et jugeant ces tarifs contraires au droit européen.

Crédits photo : CRE

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 21 Juin 2017
Si beaucoup pensent que la seule solution pour conserver un logement frais est d’y installer un système de climatisation ou de rafraîchissement de l’air, il existe pourtant de nombreuses alternatives qui concilient respect de l’environnement, fraîcheur dans le logement et…
ven 3 Mar 2017
Les Etats membres de l'Union européenne sont parvenus, mardi 28 février, à une position commune sur la réforme du système européen d'échange de quotas d'émissions, permettant l'ouverture de négociations avec le Parlement européen. Le plus grand marché du carbone au…
lun 29 Avr 2019
Le gaz naturel liquéfié attire les convoitises, car les entreprises sur ce secteur affichent de belles performances économiques. C’est le cas de Novatek, la seconde plus grande entreprise russe spécialiste du gaz. Cette société privée a publié ses chiffres trimestriels…
jeu 21 Avr 2016
Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) participe au projet Power to Gaz Jupiter 1000. L’objectif de l’opération consiste à convertir et stocker des surplus d'électricité sous forme de gaz.   (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.