Tarifs réglementés du gaz : vers une fin progressive à l’horizon 2023 ?

Tarifs réglementés du gaz : vers une fin progressive ?

tarifs-reglementes-gaz

En application de la décision du Conseil d’Etat de déclarer les tarifs réglementés du gaz contraires au droit européen, le gouvernement envisagerait leur suppression de manière « très progressive ». Selon un document détaillé par l’AFP, mardi 6 mars 2018, les tarifs réglementés du gaz, encore appliqués par Engie à cinq millions de foyers, pourrait être maintenus jusqu’en 2023 pour les particuliers ayant déjà souscrit.

Si le gouvernement ne s’est toujours pas exprimé officiellement sur le sujet depuis la décision du Conseil d’Etat en date du 19 juillet 2017, des documents consultés et rendus publics par l’AFP mardi 6 mars dernier, détaillent la stratégie choisie pour mettre fin aux tarifs réglementés du gaz. Le ministère de la Transition écologique et solidaire propose notamment pour ce faire, de mettre en place une impossibilité de souscrire de nouveaux contrats aux TRV gaz (lors d’un déménagement ou d’un changement d’option tarifaire), dès que la future loi qui doit entériner la fin de ces tarifs sera promulguée, et avant de les supprimer définitivement à l’horizon 2023.

Respecter le délai d’information des consommateurs

Abrogés dans un premier temps dès 2019 pour les professionnels (soit environ 73.000 sites dans l’Hexagone), ces tarifs pourraient donc perdurer quelques années supplémentaires pour les particuliers afin de respecter les délais d’information des consommateurs. « Pour les 5 millions de consommateurs résidentiels, le processus nécessite d’informer les consommateurs et du temps pour adapter les moyens techniques. Du coup, l’extinction des TRV ne serait effective qu’à l’horizon 2023 », souligne le gouvernement dans ce document.

A cette échéance, les clients qui n’auraient toujours pas changé de contrat seraient basculés automatiquement sur une offre de marché du fournisseur historique, c’est à dire Engie (ou les entreprises locales de distribution dans certaines régions), toujours selon le scénario du ministère. Ce dernier a débuté une concertation avec les fournisseurs et les consommateurs sur les pistes qui ont été avancées.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 17 Mai 2017
Après avoir traversé une crise politico-financière sans précédent, le Brésil tente désormais de se reconstruire en tirant le meilleur parti possible de ses ressources pétrolières. A cause du scandale Petrobras qui a éclaboussé une bonne partie de la classe politique,…
lun 4 Fév 2019
Le 9 janvier 2019, l’Arabie Saoudite a rendu public son rapport sur l’état de ses réserves de pétrole. Selon le document réalisé par DeGolyer and MacNaughton (D&M), le pays dispose de 268,5 milliards de barils de réserves facilement exploitables. Une…
ven 6 Oct 2017
Le gouvernement écossais a annoncé, mardi 3 octobre 2017, son intention de faire interdire la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz et le pétrole de schiste, évoquant notamment le respect de l'environnement et l'opposition des riverains. L'Ecosse rejoint ainsi la…
ven 14 Avr 2017
Présent à Bruxelles mardi 11 avril 2017, le ministre de l’Energie algérien, Noureddine Boutarfa, s'est entretenu avec le commissaire européen à l’Action pour le climat et à l’énergie, Miguel Arias Canete, sur les différents moyens d’intensifier et d’approfondir les actions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.