Les tarifs réglementés du gaz baisseront de 3% au mois de mars 2018

Tarifs réglementés du gaz : baisse de 3% au mois de mars 2018

tarifs-reglementes-gaz-baisse-mars-2018

Après plusieurs mois de hausse consécutifs (+ 1% en décembre, +6,9% en janvier et +1,3% en février), les tarifs réglementés du gaz repartent finalement à la baisse. Selon un communiqué officiel de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publié mardi 27 février 2018, ces tarifs, appliqués par Engie à environ 5,8 millions de consommateurs dans l’Hexagone, devrait diminuer de 3% en moyenne en mars, du fait de la baisse des prix sur le marché de gros.

En attendant leur probable suppression dans l’avenir compte tenu de la décision du Conseil d’Etat du 19 juillet 2017, les tarifs réglementés du gaz continuent d’être révisés mensuellement par le gendarme de l’énergie afin de suivre au plus près l’évolution des coûts d’approvisionnement du fournisseur Engie. Ils devraient dans ce cadre subir une baisse de 3% au mois de mars selon une nouvelle délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publiée mardi 27 février au Journal Officiel.

La baisse des prix sur le marché de gros

« Au 1er mars 2018, les tarifs réglementés de vente hors taxes d’Engie diminuent en moyenne de 3% par rapport au barème en vigueur en février 2018 », a indiqué la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans un communiqué. Cette diminution est de 1% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,8 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 3% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Pour rappel, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement par le collège de la Commission de régulation de l’énergie, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Crédits photo : Stevepb

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 14 Mar 2014
Dans les vallées du Cachemire pakistanais, pour faire face à la crise énergétique qui paralyse le pays, des familles ont construit leurs propres barrages hydro-électriques, sur des ruisseaux et des rivières de la région. Dans certains villages isolés du Pakistan, les…
lun 28 Avr 2014
Engagé depuis de nombreuses années auprès de la Fédération Française de Canoë-Kayak, le groupe EDF, en tant que producteur hydraulique, partage ses connaissances et son savoir-faire afin d’assurer  une pratique de cette discipline sportive dans le respect de l’environnement et…
lun 27 Avr 2015
Le barrage des Salvages est une retenue d'eau de 70 mètres de long en aval de la centrale hydroélectrique de Carla, dont les turbines sont sollicitées pour répondre à des pointes de consommation d'électricité. Situé à quelques kilomètres de Castres, dans le Tarn,…
mer 28 Sep 2022
Attention au risque systémique. C’est en substance ce que dit « Unlock ». Un collectif d’associations et de think-tanks, parmi lesquels on retrouve TheShiftProject de Jean-Marc Jancovici. En cause, l’explosion des prix de l’énergie. Elle met en péril les finances des ménages…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.