Tarifs réglementés du gaz : forte hausse de 6,9% en janvier 2018

Tarifs réglementés du gaz : forte hausse de 6,9% en janvier 2018

tarifs-reglementes-gaz

Après avoir enregistrés une hausse de près de 1% en décembre, les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, ont connu une nouvelle augmentation pour débuter l’année 2018. Cette hausse qui atteint 6,9% pour le seul mois de janvier, répercute à la fois l’augmentation de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), et celle des coûts d’approvisionnement du fournisseur Engie.

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz, auxquels sont encore soumis près de 5,8 millions de consommateurs, n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Une hausse de la contribution climat énergie

Hors taxes, ces tarifs ont augmenté en moyenne de 2,3% au 1er janvier 2018, reflétant la hausse des prix du gaz sur les marchés de gros. “Cette hausse est de 2,4% pour les consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer, de 0,7% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, et de 1,4% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude“, précise dans un communiqué la CRE. A ces évolutions s’ajoute en plus l’impact de la majoration de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), applicable cette fois-ci à tous les consommateurs particuliers de gaz. Elle passe de 5,88 euros le mégawattheure (MWh), à 8,45 euros, du fait de la hausse de la contribution climat énergie (sorte de taxe carbone), une de ses composantes. Au final, la hausse enregistrée au 1er janvier 2018 pour les tarifs réglementés a donc atteint 6,9%.

Rappelons toutefois que ces tarifs sont actuellement en sursis à la suite d’une décision du Conseil d’Etat rendu en juillet 2017et jugeant ces tarifs comme contraires au droit européen.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 12 Avr 2016
Le 11 avril dernier, l’Institut Montaigne donnait une conférence pour évoquer l’après-COP21. Plusieurs grands patrons, tels qu’Antoine Frérot (Véolia), Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain) ou Jean-Pierre Clamadieu (Solvay), ont participé à l’événement pour plaider de nouveau en faveur de l’instauration d’un…
ven 27 Mai 2016
Alors qu'il se rendra en Chine au mois de juin, le président russe, Vladimir Poutine, souhaite renforcer la coopération énergétique avec son voisin asiatique. Selon le ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, la « coopération avec la Chine est une priorité clé ». (suite…)
Pour le co-fondateur du Breakthrough Institute, Michael Shellenberger, la transition énergétique à l’échelle mondiale n’est pas à l’ordre du jour. En effet, il affirme que lors des dix dernières années, la part des énergies propres a diminué tandis que celle…
jeu 1 Sep 2016
Sur la période 2015-2020, les compagnies pétrolières vont réduire leurs dépenses de 1 000 milliards de dollars. Avec la chute des cours, les majors ont accepté de diminuer les seuils de rentabilité mais donnent tout de même la priorité à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.