Électricité : l’UFC demande de stopper l’envolée des tarifs

Électricité : l’UFC demande de stopper l’envolée des tarifs

electricite-ufc-que-choisir-hausse-tarifs-facture-consommation

Face à une hausse vertigineuse des prix de l’électricité, l’UFC-Que Choisir lance un appel urgent. Avec une augmentation prévue de 10% dès février 2024, le portefeuille des Français est en péril.

 

 

Électricité : une folle hausse des factures

En deux ans, le tarif réglementé de l’électricité a grimpé de plus de 30%. Une hausse de 10% supplémentaire, prévue pour février 2024, porterait la facture annuelle moyenne à 2 235 euros pour un ménage chauffé à l’électricité. En janvier 2023, cette même facture s’élevait à 1 604 euros. Une augmentation abyssale de près de 600 euros en un an. Cette inflation, bien au-delà des prévisions de la Banque de France, menace sérieusement le pouvoir d’achat des Français.

Cette augmentation n’est pas liée aux coûts de production, mais à une taxe sur la consommation d’électricité. Elle impactera tous les ménages, quel que soit leur contrat. L’UFC-Que Choisir dénonce cette hausse fiscale, la jugeant injustifiée et contraire aux intérêts des consommateurs. Pour certains, la facture a même bondi de 1 000 euros en un an !

L’UFC appelle à un gel de ces augmentations

Alors que le gouvernement réalise d’importantes économies, avec environ 13,1 milliards d’euros économisés en 2024 grâce à la nouvelle évaluation des tarifs par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), cette hausse des prix marque un retour à une fiscalité écrasante sur l’électricité. Cette situation est d’autant plus paradoxale que le gouvernement encourage l’utilisation de l’électricité dans notre quotidien.

L’UFC-Que Choisir interpelle le nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, pour limiter l’augmentation des tarifs à 2,5%, soit le taux d’inflation prévu pour 2024. L’association souligne l’importance de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs et d’assurer une tarification équitable de l’électricité.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 28 Nov 2023
L'hiver s'installe en France, ce qui signifie que nos factures de chauffage vont vite grimper. Entre le bois, le fioul, le gaz et l'électricité, les options pour se chauffer sont variées, mais leurs coûts diffèrent grandement. On vous aide à…
Mauvaise nouvelle pour les propriétaires de voitures électriques. Plusieurs sénateurs ont déposé un amendement visant à introduire, dès 2025, une taxe pour tous les véhicules dont le poids dépasse un certain seuil. Voitures électriques : un malus poids dès 2025…
mar 9 Jan 2024
Le gouvernement français lance un projet de loi favorisant les consommateurs en serrant la vis sur les fournisseurs d'énergie.         Une loi favorable aux consommateurs Le 8 janvier 2024, le gouvernement a dévoilé sa feuille de route…
mer 17 Jan 2024
La Norvège change son fusil d'épaule. Mardi 16 janvier 2024, le pays scandinave a annoncé l'octroi d'un nombre record de nouvelles licences pétrogazières dans le but de garantir sa souveraineté énergétique.   Gaz : la Norvège veut assurer sa position…

COMMENTAIRES

  • Il faut bien constater que le gouvernement, ne reculant devant rien et étant sans doute peu soucieux du mécontentement que cette augmentation de 10% va créer, a décidé de fixer au 1er février, c’est-à-dire en plein hiver au moment où l’on a le plus besoin de l’électricité ne serait-ce que pour se chauffer, sa hausse des taxes. Il aurait pu attendre le printemps ou l’été mais cela aurait été sans doute un manque à gagner insupportable pour Bruno Le Maire qui est devenu plus rapiat que l’Oncle Picsou.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.