WNE 2021 : nouveau partenariat Framatome-Rosatom, Bruno Le Maire veut s'appuyer sur le nucléaire - L'EnerGeek

WNE 2021 : nouveau partenariat Framatome-Rosatom, Bruno Le Maire veut s’appuyer sur le nucléaire

wne-2021-partenariat-framatome rosatom-bruno le maire nucleaire - L'Energeek

Durant le salon du nucléaire civil World Nuclear Exhibition (WNE), qui s’est tenu à Villepinte du 30 novembre au 2 décembre 2021, Framatome a annoncé un nouveau partenariat avec le russe Rosatom, portant notamment sur le combustible et les systèmes de contrôle-commande. Durant le même événement, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a milité pour une réindustrialisation de la France s’appuyant sur le nucléaire, s’estimant confiant dans l’inclusion de l’atome dans la taxonomie verte de l’Union Européenne.

Framatome signe un nouveau partenariat avec Rosatom, EDF prospecte dans le monde entier avec ses EPR

L’édition 2021 du WNE, le plus important salon mondial du nucléaire civil, qui s’est tenue à Villepinte du 30 novembre au 2 décembre 2021, a été l’occasion pour la filière nucléaire française de réaffirmer sa place mondiale. Outre l’avancée des discussions d’EDF pour fournir de nouveau EPR en Chine, en République Tchèque, en Pologne ou en Inde, Framatome y a officialisé un nouveau partenariat avec l’énergéticien nucléaire russe Rosatom.

Quoique concurrent d’EDF sur certains projets à l’export, Rosatom a en effet déjà signé plusieurs accords de collaboration avec Framatome, détenue à 75% par EDF depuis le démantèlement d’Areva.

Le deux groupes industriels ont donc présenté un “nouvel accord stratégique de coopération à long terme visant à consolider les efforts des deux entreprises pour développer des technologies de fabrication de combustible et de systèmes de contrôle-commande”.

“Ce nouvel accord accroît la relation entre les deux entreprises, établie par un protocole d’accord de 2017 instaurant le cadre d’un effort commun dans de nouveaux domaines”, précise Framatome.

Pour Bruno Le Maire, « réindustrialiser et décarboner, ça veut dire plus de réacteurs nucléaires »

Durant ce même salon, dans le prolongement de l’annonce, par le président Emmanuel Macron, de la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France (sans préciser leur nombre ni le calendrier de construction), le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a conformé le rôle-clé qu’il voulait donner à l’atome dans l’avenir énergétique et économique de la France.

“Le président de la République déterminera le nombre de réacteurs nécessaires mais réindustrialiser et décarboner, ça veut dire plus de réacteurs nucléaires pour produire plus d’électricité qui va servir à la décarbonation des grands sites industriels”, a déclaré le ministre de l’Economie.

Bruno Le Maire a également fait part de son optimisme sur l’inscription du nucléaire dans la taxonomie verte de l’Union Européenne. Ce débat agite l’UE depuis de longs mois, avec, notamment, une nette opposition de l’Allemagne.

“C’est un des sujets de discussion que nous avons avec le nouveau gouvernement allemand, je suis persuadé que nous pouvons parvenir à un compromis avec l’Allemagne sur ce sujet pour que, dans les jours qui viennent, le nucléaire figure en toutes lettres dans la taxonomie européenne”, a déclaré le ministre.

“Il serait inconcevable et irresponsable que l’énergie nucléaire ne soit pas reconnue comme une énergie décarbonée dans la taxonomie européenne”, poursuit Bruno Le Maire. “Nous allons gagner ce combat”, conclue le ministre.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 23 Août 2019
Cinquante ans après le premier pas sur la Lune, l’énergie nucléaire continue d’accompagner les acteurs de la conquête spatiale. Grâce à l’autonomie qu’il procure, l’atome occupe même une place grandissante dans la recherche spatiale, qui peut désormais se tourner vers…
ven 2 Oct 2015
Depuis son arrivée à la direction d’EDF en novembre 2014, Jean-Bernard Lévy consolide les fondamentaux de l’énergéticien français. Après avoir confié à Fabrice Fourcade la gestion du projet CAP 2030, il a donc naturellement insisté sur la compétitivité de l’industrie…
lun 6 Sep 2021
L’arrêt des dernières activités d’exploitation minière de l’uranium sur le sol français date de 2001.  Les anciens sites miniers font aujourd’hui l’objet d’un suivi et d’une surveillance environnementale poussés, menés par Orano sous le contrôle de l’Etat, et en lien…
jeu 21 Fév 2019
Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) devait analyser l’article premier de l’avant-projet de loi énergie-climat. L’avis publié ce mercredi 20 février 2019, confirme les changements "ambitieux" proposés l'exécutif. Toutefois, le CESE s'interroge sur l'évolution de la consommation d’énergie, ainsi…

COMMENTAIRES

  • Le Maire confond bas carbone et vert.
    Une telle confusion dans l’esprit d’un ministre est inacceptable.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.