Passée aux mains EDF, l'activité réacteurs d'Areva redevient Framatome

Passée aux mains EDF, l’activité réacteurs d’Areva redevient Framatome

electricite nucleaire

Baptisée New NP le temps de la procédure de cession, l’activité réacteurs du groupe Areva, passée sous le contrôle d’EDF depuis 31 décembre 2017, reprendra finalement son nom d’origine : Framatome. Cette entité avait fusionné, on s’en souvient, en 2001, avec la Compagnie générale des matières nucléaires (Cogema) dans le but de créer le groupe Areva et de porter les ambitions à l’international de la filière nucléaire française.

Victime d’un contexte international tendu depuis 2011 et l’accident de Fukushima au Japon, le groupe Areva faisait l’objet depuis plusieurs mois maintenant d’un plan de sauvetage orchestré par le gouvernement français. Une restructuration qui prévoyait notamment deux augmentations de capital successives et la cession de l’activité réacteur d’Areva (Areva NP) au groupe EDF, tandis que le groupe Areva lui-même se recentrait sur les activités liées au cycle du combustible, au sein d’une autre société baptisée provisoirement NewCo.

Framatome : une « marque reconnue à l’international »

Cette cession validée officiellement le 31 décembre 2017, suite à de longs mois de discussions et de concrétisation, Areva NP (rebaptisé New NP le temps de la procédure) est désormais détenu par EDF à hauteur de 75,5%, aux côtés du groupe japonais Mitsubishi Heavy Industries (19,5%) et du groupe français d’ingénierie Assystem (5%), et reprend dans ce cadre le nom de Framatome. Annoncé jeudi 4 janvier 2018, ce choix est avant tout stratégique pour le groupe EDF qui mise ici sur « l’expertise et l’expérience » d’une « marque reconnue à l’international », a précisé un porte-parole du groupe à l’AFP.

Avec près de 14.000 salariés dans le monde, Framatome regroupe donc dès aujourd’hui l’ensemble des activités de conception de centrales nucléaires, de fourniture des équipements de la chaudière nucléaire et de maintenance des réacteurs du groupe Areva (à l’exception des contrats relatifs au projet d’EPR Olkiluoto 3 ainsi qu’à certaines pièces forgées dans l’usine du Creusot), et tentera à l’avenir de profiter pleinement du regain d’activité sur le marché mondial de l’énergie nucléaire. « Avec un parc mondial existant de quelque 440 réacteurs représentant environ 390 GW en service dans 31 pays, et des nouvelles capacités nucléaires à venir, le marché nucléaire offre des opportunités dans le domaine des composants, du combustible, de la modernisation et des services », assure le groupe.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 15 Fév 2016
La fusion nucléaire ne cesse de progresser. Après la France, les Etats-Unis et l'Allemagne, la Chine, dans le cadre du programme EAST de l’Académie Chinoise des Sciences, a réussi à maintenir un plasma d'hydrogène à 50 millions de degrés durant plus…
mer 25 Mar 2015
L'unité de production n°3 de la centrale nucléaire de Hongyanhe, située dans le Nord de la Chine, au bord du Golfe de Corée, est désormais pleinement opérationnelle. Le lancement de ce troisième  réacteur nucléaire, effectué le lundi 23 mars, intervient…
mer 16 Jan 2013
La production du parc nucléaire baisse pour la première fois depuis 2009. Avec 404,9 TWh produits en 2012, les réacteurs français ont produit 3,8 % d’électricité en moins qu’en 2011. Une légère baisse de production que l’exploitant EDF explique par…
ven 10 Nov 2017
Au lendemain de la polémique créée par le revirement de Nicolas Hulot sur l’énergie nucléaire et l’impossibilité technique de réaliser l’objectif de baisse de l’atome dans notre mix électrique d’ici 2025, une nouvelle étude vient peser dans la balance de l’industrie…

COMMENTAIRES

  • Comme Bachoubouzouc ne me croit jamais !

    “Prix des Energies renouvelables (EnR) avec stockage aux Etats-Unis : 36$ (30€) par MWh pour les batteries solaires, et 21$ (17€) par MWh pour le stockage éolien”

    https://www.greenunivers.com/2018/01/enr-stockage-prix-records-colorado-a-baisse-174247/

    Point de vue de DBL Parteners (l’entreprise de capital-risque qui a misé à l’origine sur Tesla, Solar City, et bien d’autres succès !)

    Meilleures perspectives pour les 3 à 5 ans à venir :

    1) Stockage d’énergie et services connexes
    2) Logiciels et matériel pour mise en forme de la charge et gestion du réseau,
    3) Sociétés d’accès à l’énergie ciblant le monde en développement avec des produits solaires et de stockage et les appareils électroménagers de prochaine génération à haut rendement énergétique

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.