Restructuration d’Areva : EDF officialise le retour de Framatone

Restructuration d’Areva : EDF officialise le retour de Framatome

edf-activites-reacteurs-areva-np

Plus d’une année après la signature des premiers accords de cession en novembre 2016, le groupe EDF a officialisé le jeudi 4 janvier 2018 le nom de sa nouvelle filiale nucléaire : Framatome. L’acquisition d’une participation de 75,5% au capital de « New NP » mardi 2 janvier 2018 confère ainsi à EDF le contrôle exclusif de cette entité initialement détenue à 100% par Areva NP. Cette opération fait suite à l’approbation de leurs conseils d’administration respectifs obtenus les 13 et 14 décembre dernier, ainsi qu’à la signature des accords engageants définitifs fixant les termes de la cession le 22 décembre 2017.

En vertu des accords de cession signés le 15 novembre 2016 entre Areva et EDF (confirmés le 22 décembre dernier), l’énergéticien public EDF dispose depuis le 31 décembre 2017, d’une participation de 75,5% du capital de « New NP » , filiale à 100% d’Areva NP, qui regroupe les activités industrielles, de conception et de fourniture de réacteurs nucléaires et d’équipements, d’assemblages combustible et de services à la base installée du groupe Areva. Depuis le 4 janvier 2018, cette nouvelle filiale d’EDF s’appelle Framatome, nom qu’elle portait déjà avant la création d’Areva en 2001.

EDF ambitionne une industrie nucléaire « plus performante et efficace »

Ces accords prévoyaient une prise de participation majoritaire du groupe EDF (au minimum 51%) aux côtés du japonais MHI (19,5%) et du français Assystem (5%), sur la base d’une valorisation ajustée de 2,47 milliards d’euros (pour 100% du capital), sans reprise de dette financière. Le nouveau propriétaire est donc protégé des risques financiers liés aux surcoûts et retards du chantier du réacteur EPR en construction en Finlande (Olkiluoto 3), ainsi qu’à certains contrats relatifs à des pièces forgées dans l’usine du Creusot (EDF avait posé la condition de son immunité comme préalable au dépôt d’une offre ferme). « Les contrats relatifs au projet d’EPR Olkiluoto 3 et les moyens nécessaires à l’achèvement du projet, ainsi que certains contrats relatifs à des pièces forgées dans l’usine du Creusot, resteront au sein d’Areva NP, dans le périmètre d’Areva SA », précise EDF dans un communiqué. De son côté, le groupe Areva devrait se recentrer sur ses activités d’extraction et de traitement du combustible (de l’extraction de l’uranium dans les mines au démantèlement des centrales) dans le cadre d’une nouvelle entité baptisée New Co.

Faisant suite aux deux augmentations de capital opérées successivement cette année, puis au feu vert de la Commission européenne obtenu en mai, cette dernière étape vient clore un plan de restructuration décisif pour le groupe Areva, ainsi que pour l’ensemble de la filière nucléaire française. « La signature de ces accords définitifs marque l’aboutissement de plus de deux années de travail pour mettre en œuvre la refondation de la filière nucléaire française, avec EDF en chef de file. L’intégration de Framatome (anciennement « New NP ») au sein du groupe EDF à compter du 1er janvier 2018 permet à notre industrie d’être plus performante et efficace dans la réalisation de travaux majeurs comme le grand carénage du parc, et plus compétitive pour la construction de nouvelles centrales nucléaires alors que de nombreux pays prennent conscience du rôle majeur que le nucléaire civil peut jouer dans la décarbonation de la production d’électricité », a déclaré Jean-Bernard Lévy, Président Directeur-Général du Groupe EDF lors de la signature des accords définitifs le 22 décembre dernier.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 10 Oct 2017
Le groupe EDF a confirmé, dans un communiqué publié lundi 9 octobre 2017, le calendrier des deux dernières phases d’essais du réacteur EPR de Flamanville ainsi que sa mise en service au dernier trimestre 2018. L’électricien public, qui prépare actuellement…
dim 8 Nov 2015
Longtemps considérée comme le mauvais élève de la lutte contre le changement climatique, la Chine s'engage progressivement pour l'environnement et l'instauration d'un développement économique plus durable. Le futur poids lourd du marché mondial de l'énergie propose en effet de nombreuses…
mer 2 Avr 2014
A cause de la plus importante sécheresse des cinquante dernières années, les retenues des barrages hydroélectriques du Brésil, qui représentent la principale ressource d’électricité du pays, sont au plus bas. Pour lutter contre le risque de pénurie énergétique, à l'approche de…
Quelques jours seulement après avoir annoncé  des « décisions structurantes et historiques », le Président Emmanuel Macron réunira, mercredi 24 octobre 2018 à l’Elysée, une trentaine d'entreprises et organismes de recherche du secteur de l'énergie. Ce rendez-vous permettra au nouveau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.