Séoul confirme ses projets de réacteurs nucléaires en cours de construction

Séoul confirme ses projets de réacteurs nucléaires en cours de construction

Kori_centrale_nucleaire_Coree_du_sud

Après plusieurs mois de débats nationaux sur la suite à donner à son industrie nucléaire, la Corée du Sud a finalement opté pour une prolongation des chantiers en cours. Séoul a annoncé, vendredi 20 octobre 2017, sa décision de terminer la construction des réacteurs Shin Kori-5 et Shin Kori-6, dans la ville méridionale d’Ulsan, en accord avec les recommandations d’une commission indépendante et populaire formée pour statuer sur la question.

La commission indépendante formée pour l’occasion a recommandé à la compagnie Korea Hydro & Nuclear Power de reprendre les chantiers de construction des réacteurs Shin Kori 5 et 6 dans sa centrale nucléaire située à Gijang, près de Busan dans le sud-est du pays. Ce projet dont le permis de construction avait été validé en 2011, était remis en question depuis l’été dernier et la naissance d’un débat national sur l’abandon graduel de l’énergie nucléaire dans l’avenir au profit des énergies renouvelables.

La population défavorable à l’abandon des chantiers  

Le nouveau président sud-coréen Moon Jae-In avait en effet promis en juin de renoncer aux projets de nouveaux réacteurs nucléaires, sans pour autant prendre de décision sur les projets en cours de construction. Or, les chantiers des deux réacteurs Shin Kori étaient déjà réalisés à plus de 30% et l’impact économique d’un éventuel retour en arrière n’était pas du goût de la population. Environ 1.600 milliards de wons (1,2 milliard d’euros) avaient déjà été dépensés dans les projets Shin Kori-5 et Shin Kori-6, et compte tenu de la polémique provoquée par la perspective d’un abandon des chantiers déjà lancés, le gouvernement avait finalement décidé de s’en remettre à une commission indépendante chargée d’interroger un large éventail de la population.

Pour rappel, la Corée du Sud exploite actuellement 23 réacteurs nucléaires qui fournissent environ 35% de l’électricité du pays, et devrait en compter 30 dans les prochaines années (cinq réacteurs sont en construction à l’heure actuelle).

Crédits photo : Korea Kori NPP

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 5 Déc 2016
Délaissé depuis 2015 en raison d'un prix sur le marché de gros de l'électricité plus intéressant, l'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique) a connu ces derniers mois un regain d'intérêt de la part des fournisseurs d'énergie alternatifs. Selon un…
ven 6 Fév 2015
Si cela ne semble pas évident de prime abord à la vue des nombreuses installations encore sur site, le prototype français de réacteur surgénérateur à neutrons rapides (RNR) Superphénix, mis en service à la fin des années 80 sur le site…
lun 19 Mai 2014
A l’occasion de l’assemblée générale annuelle des actionnaires d’EDF, son PDG Henri Proglio a évoqué l'avenir du groupe alors que son mandat s’achève en novembre. Pour lui, il faut poursuivre la politique axée autour d’une électricité bon marché et des centrales nucléaires…
lun 21 Mai 2018
Bien que le dossier de l'EPR français de Flamanville traîne en longueur, EDF continue d'avancer sur ce projet à l'international. Ainsi, la construction de son EPR en Chine vient de franchir une nouvelle étape en avril dernier : le combustible…

COMMENTAIRES

  • Un président intelligent, mais une population qui préfère risquer l’accident nucléaire…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.