Exportation d'électricité : la France revient de loin

Exportation d’électricité : la France revient de loin

electricite-exportation-france-energie-europe

En 2023, la France a très bien exporté son électricité en Europe, reprenant même la tête du classement. Une belle remontée, après une année 2022 très difficile de son parc nucléaire.

 

 

 

 

Exportation d’électricité : la France devance la Suède et la Norvège

L’année 2023 marque un tournant pour la France, qui redevient la première exportatrice d’électricité en Europe, avec 50,1 TWh exportés. Surpassant la Suède, en tête du classement en 2022, et la Norvège, la France a su tirer parti de la remise en forme de son parc nucléaire. Après une année 2022 difficile, marquée par une baisse historique de production due à des problèmes de corrosion, le pays a su rebondir.

Le début de l’année 2024 a été marqué par un record impressionnant. Le 3 janvier 2024, la France a enregistré un solde exportateur maximum de 20,3 GW, éclipsant ses précédents records de février 2019 et de décembre 2023. Cette performance est le fruit d’une production nucléaire et hydroélectrique en plein essor, principalement portée par EDF. De 279 TWh en 2022, la production nucléaire a bondi à 320,4 TWh en 2023, signe d’une reprise vigoureuse et prometteuse.

L’Allemagne n’est plus exportatrice

La France se démarque également par sa stratégie énergétique claire et déterminée. Comme l’a souligné Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse le 16 janvier 2024, l’engagement du pays envers le nucléaire est un choix stratégique. Cela est essentiel pour réduire la dépendance aux énergies fossiles sans se reposer uniquement sur les renouvelables. Cette approche, alliant pragmatisme et vision à long terme, place la France en leader européen capable de répondre aux défis énergétiques actuels et futurs.

Tandis que la France brille, ses voisins européens connaissent diverses fortunes. L’Allemagne, par exemple, est devenue importatrice nette d’électricité, une première depuis 2002. Cette situation s’explique en partie par l’abandon de ses centrales nucléaires et par les fluctuations de sa production éolienne. Pendant ce temps, l’Espagne, quatrième exportatrice d’électricité en Europe, mise plutôt sur l’énergie solaire et éolienne.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
    L'UE persiste et signe : la France doit impérativement rehausser ses objectifs concernant les énergies renouvelables. C'est ce qu'à une nouvelle fois demandé la commissaire européenne à l'énergie, Kadri Simson, lors de son discours devant la Commission de…
lun 28 Nov 2022
Il ne faudrait pas s’inquiéter autant des risques de coupures d’électricité cet hiver, d’après la présidente de la Commission de régulation de l’énergie. Qui est beaucoup plus préoccupée par l’hiver 2023. Interviewée par BFM Business, Emmanuelle Wargon, présidente de la…
ven 8 Déc 2023
Dans une interview le 8 décembre 2023 sur Europe 1, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a abordé les problèmes énergétiques actuels de la France. Elle a fourni des éléments concrets sur la situation énergétique et les mesures prises…
mer 31 Jan 2024
La filière nucléaire est relancée, ce qui est une bonne nouvelle pour la souveraineté énergétique. D'un autre côté, la pression sur la filière nucléaire se fait de plus en plus forte. En ce sens, le président de l'ASN, le gendarme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.