Le chèque énergie : comment lutter contre la précarité énergétique ?

Le chèque énergie : comment lutter contre la précarité énergétique ?

cheque-energie-precarite-energetique

En déplacement dans les départements du Val d’Oise et de l’Eure vendredi 5 janvier 2018, Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a détaillé le dispositif du chèque énergie qui remplacera les tarifs sociaux de l’énergie à partir du 26 mars prochain sur l’ensemble du territoire. Ce dispositif, qui fait suite à l’article 201 de la loi de transition énergétique du 17 août 2015, doit permettre d’aider les ménages en situation de précarité et sera calculé en fonction du revenu fiscal de référence et du nombre de personnes composant le foyer. Près de 4 millions de ménages devraient en bénéficier.

Un dispositif d’aide élargi à toutes les énergies

Consacré dans la loi de transition énergétique, le chèque énergie est proposé comme la réponse aux problèmes de précarité énergétique que connaissent un nombre croissant de Français. Cette précarité concernerait aujourd’hui dans l’Hexagone plus de 11 millions de personnes, soit un cinquième de la population française selon l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE).

Face à cette situation, l’ONPE réclamait l’instauration d’un dispositif élargi à toutes les énergies, quel que soit le type de chauffage, alors que les tarifs sociaux sont aujourd’hui limités à l’électricité et au gaz. C’est l’objectif des chèques énergie qui remplaceront ces tarifs préférentiels dès cette année et pourront être utilisés pour payer des factures d’électricité, de gaz, ou d’autres sources d’énergie (fioul, GPL, bois…) mais aussi pour financer des travaux de rénovation énergétique du logement. Dans ce dernier cas, plusieurs chèques pourront être cumulés pendant un maximum de trois ans. « En ce début d’année, le Gouvernement confirme son engagement auprès des plus modestes en généralisant le chèque énergie qui a fait ses preuves dans le cadre d’une expérimentation dans 4 départements en 2016 et 2017. Le chèque énergie viendra en aide à beaucoup de nos concitoyens qui peinent à payer leurs factures d’énergie ou qui souhaitent rénover leur logement », a déclaré Sébastien Lecornu.

Un chèque énergie plus équitable que les tarifs sociaux

Ce dispositif se substitue ainsi aux tarifs sociaux de l’électricité et du gaz actuels qui sont des tarifs réduits pour les ménages précaires, et qui souffraient de « défauts structurels qui les empêchaient d’atteindre pleinement leurs objectifs ». D’une part, le nombre de bénéficiaires effectifs était sensiblement inférieur au nombre d’ayants droit, et d’autre part, le niveau d’aide était différent selon le mode de chauffage. Les tarifs sociaux ont pris fin au 31 décembre 2017.

En remplacement, le chèque énergie vise à mettre en place un dispositif plus équitable, qui bénéficie de la même façon à l’ensemble des ménages en situation de précarité, et permet d’améliorer la cible de bénéficiaires. « L’expérimentation du chèque énergie dans les départements des Côtes d’Armor, de l’Ardèche, de l’Aveyron et du Pas-de-Calais en 2016 et 2017 a permis de valider le dispositif et de s’engager vers la généralisation à environ 4 millions de ménages », indique le ministère dans un communiqué.

Son montant est par ailleurs plus élevé pour les ménages les plus modestes. Il s’élèvera en moyenne à 150 euros pour 2018, et s’échelonnera de 48 euros à 227 euros suivant le niveau de revenus et la composition du ménage. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a mis en place un simulateur permettant de vérifier l’éligibilité d’un ménage au chèque énergie, et d’en connaître le montant.

Calendrier et modalité d’éligibilité au chèque énergie

Le chèque énergie sera envoyé automatiquement par voie postale aux personnes éligibles. Il n’y a aucune démarche à faire pour le recevoir contrairement au système des tarifs sociaux de l’énergie. Pour y être éligible, il faut simplement avoir déclaré ses revenus auprès des services fiscaux (déclaration d’impôt sur les revenus de l’année 2016), même en cas de revenus faibles ou nuls. Il faut en outre habiter dans un logement imposable à la taxe d’habitation (même si le bénéficiaire en est exonéré).

Le critère d’attribution est basé sur le revenu fiscal par unité de consommation qui devra être « inférieur au montant de 7.700 euros pour une personne seule, 11.150 euros pour un couple, et 16 170 euros pour un couple avec deux enfants ». Le chèque énergie est valable jusqu’au 31 mars de l’année suivant son émission (la date de validité est inscrite sur le chèque).

Crédits photo : Ministère de la Transition écologique

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 21 Juin 2017
Comme prévu dans l’accord de cession du pôle énergie d’Alstom conclu en 2015, le groupe General Electric (GE) devrait bien investir dans de nouveaux moyens de production en Franche-Comté et créer plusieurs centaines d’emplois supplémentaires. Le conglomérat industriel américain a…
ven 12 Juil 2013
Selon une étude réalisée par le cabinet Powermetrix pour l’AFP, les appareils électriques en veille mobilisent en permanence 2.300 MW, soit la puissance de deux réacteurs nucléaires d'EDF. Powermetrix qui définit la veille comme « la consommation électrique de tous les…
mar 26 Fév 2013
Le groupe Total vient d’entrer au capital de LightSail Energy, une startup américaine spécialisée dans le stockage de l’électricité à l’air comprimé. L’occasion de se pencher sur cette technologie pas encore arrivée à maturité mais qui pourrait présenter une solution…
mar 29 Juil 2014
Selon les termes de l’accord signé en mars, le partage de Dalkia est désormais effectif : EDF hérite de l’activité France de Dalkia alors que Veolia Environnement met la main sur l’activité à l’international. Avec pour les deux nouvelles entités de belles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *