GNL : la Lituanie se tourne elle aussi vers les Etats-Unis - L'EnerGeek

GNL : la Lituanie se tourne elle aussi vers les Etats-Unis

A l’instar de la Pologne qui inaugurait récemment sa première livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) américain, la Lituanie conteste elle-aussi la mainmise de la Russie sur l’Europe en matière d’approvisionnement gazier et souhaite réduire à terme sa dépendance au groupe Gazprom. En accord avec le gouvernement, le distributeur national de gaz Lietuvos Duju Tiekimas a signé dans ce but, lundi 26 juin 2017, un premier contrat ponctuel sur la livraison de GNL depuis les Etats-Unis.

Fermement opposée au nouveau projet de gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l’Allemagne par la mer Baltique, la Lituanie, au même titre que son voisin polonais, a confirmé cette semaine sa volonté de se défaire progressivement de l’emprise russe en matière d’approvisionnement gazier. Le distributeur national de gaz Lietuvos Duju Tiekimas, qui appartient à l’Etat, a en effet indiqué avoir signé un premier contrat avec la société texane Cheniere Energy.

Lire aussi : La Pologne reçoit sa première livraison de GNL américain

« Nous espérons voir arriver la première cargaison de GNL dans la deuxième quinzaine d’août », a précisé à l’AFP le porte-parole de Duju Tiekimas Paulius Jakutavicius. Le ministre de l’Energie Zygimantas Vaiciunas a qualifié quant à lui cette future cargaison comme un « moment historique » marquant l’instauration de « prix concurrentiels » dans son pays de 2,8 millions d’habitants, membre de la zone euro et de l’Otan.

Lire aussi : Nord Stream 2 : pourquoi le nouveau gazoduc déchire l’Europe ?

Pour accueillir cette nouvelle cargaison, la Lituanie dispose depuis 2015 d’un terminal gazier flottant. Cette installation peut recevoir jusqu’à 4 milliards de mètres cubes de gaz par an, de quoi satisfaire amplement les besoins lituaniens, puisqu’en 2013, le pays balte importait de Russie la totalité de sa consommation, soit près de 2,7 milliards de mètres cubes de gaz. Depuis Vilnius a signé un accord avec le Norvégien Statoil pour des livraisons sur cinq ans, et revu les prix du gaz russe à la baisse. Avant cela, Moscou profitait de la situation de dépendance de la Lituanie, et abusait de son monopole, en faisant payer le gaz bien plus cher aux Lituaniens qu’aux autres pays de la région.

Crédits photo : Lietuvos Duju Tiekimas

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 20 Déc 2016
Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil Arabella Advisors pour l'association DivestInvest et publiée la semaine dernière, les investisseurs internationaux seraient aujourd'hui plus enclin à financer le développement des énergies vertes. Un nombre grandissant d'institutions financières tourneraient même…
lun 26 Juin 2017
Producteur historique de gaz et de pétrole, le géant français se rêve désormais en fournisseur d’énergies renouvelables. Après avoir remporté en 2016 un contrat de fourniture d'électricité renouvelable pour plus de 21.000 sites publics dans l'Hexagone, Total poursuit son intégration…
mer 16 Août 2017
Les bilans se suivent et se ressemblent en matière de changement climatique. Selon un nouveau rapport annuel consacré à l’Etat du climat publié jeudi 10 août 2017 par l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) et l'American Meteorological Society (AMS), l’année…
jeu 27 Juin 2013
En 2011, le fossile représentait encore la très grande majorité de l’énergie produite en Pologne : 91,8%. Les 8% d’énergie renouvelable paraissent à coté bien marginaux dans ce mix électrique. La Pologne produit presque toute son électricité grâce à des centrales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *