La Pologne reçoit sa première livraison de GNL américain - L'EnerGeek

La Pologne reçoit sa première livraison de GNL américain

Fermement opposée au nouveau projet de gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l’Allemagne par la mer Baltique, la Pologne confirme sa volonté de se défaire progressivement de l’emprise russe en matière d’approvisionnement gazier. A la suite d’un contrat signé avec l’américain Cheniere Energy en avril dernier, le groupe gazier polonais PGNiG a accueilli, jeudi 8 juin 2017, la première livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance des Etats-Unis, saluée devant le terminal gazier de Swinoujscie (nord-ouest) par la Première ministre Beata Szydlo en personne.

Désireuse de réduire sa dépendance au gaz russe et de s’imposer sur la scène régionale comme un acteur majeur de la filière gazière, la Pologne diversifie progressivement ses sources d’approvisionnement en GNL. Elle a inauguré en 2016 à Swinoujscie un grand terminal LNG, construit pour 720 millions d’euros, et dont la capacité atteindra à terme 7,5 milliards de m3, soit la moitié du gaz consommé par la Pologne.

Lire aussi : Gaz naturel liquéfié (GNL) : la Pologne se tourne vers les Etats-Unis

Ce terminal, qui a déjà accueilli des livraisons en provenance du Qatar et de Norvège, a reçu cette semaine sa première livraison des Etats-Unis selon les termes d’un contrat ponctuel signé le 27 avril dernier avec la société Cheniere Energy. “Cette première livraison du gaz américain va certainement être inscrite dans les manuels d’histoire. C’est une journée symbolique qui montre que la Pologne réalise vraiment l’idée d’un pays en sécurité”, a déclaré la cheffe du gouvernement conservateur nationaliste lors d’une cérémonie retransmise par la télévision publique TVP Info. Dans un communiqué publié par l’ambassade américaine à Varsovie, le département d’Etat a souligné de son côté que “les exportations de GNL américain soutenaient le marché du travail américain, faisaient baisser les prix de l’énergie chez les partenaires étrangers et contribuaient à préserver la sécurité énergétique en Europe”.

Lire aussi : L’AIE appelle la Pologne à plus d’efforts dans les énergies propres

A ce jour, la Pologne produit un tiers de ses besoins en GNL sur la base de ses propres ressources, et en importe 40% en provenance de la Russie et 20% en provenance d’Asie. Ce nouveau partenariat avec les Etats-Unis, s’il se confirme dans le temps, permettra ainsi à Varsovie de réduire de manière significative ses achats de gaz russe.

Crédits photo : PGNiG

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 1 Mar 2016
La Commission européenne vient de faire des propositions législatives pour instaurer la transparence lors des négociations entre un pays de l’Union et un « Etat tiers », concernant les infrastructures énergétiques. En ligne de mire, notamment : la Russie et…
lun 4 Nov 2013
Dans le cadre d'un accord passé avec RWE Generation, la société française Alstom assurera la modernisation de neuf turbines des centrales à gaz à cycle combiné de Pembroke et de Staythorpe, en Grande-Bretagne. Alstom modernisera, grâce à sa technologie MXL2,…
mer 8 Fév 2017
Après avoir dévoilé début janvier une liste de 29 compagnies internationales qualifiées dans le cadre du développement de champs pétroliers et gaziers, l'Iran a repoussé la date limite de candidature, espérant ainsi voir plus de compagnies y participer. Téhéran aurait…
jeu 2 Mar 2017
Plus gros consommateur de charbon à l'échelle mondiale, la Chine est aujourd'hui sur la voie de la transition énergétique et tente tant bien que mal de se défaire de sa dépendance à la houille et à la lignite, responsables de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.