Le digital, un outil pour optimiser l’exploitation du parc nucléaire - L'EnerGeek Le digital, un outil pour optimiser l’exploitation du parc nucléaire - L'EnerGeek

Le digital, un outil pour optimiser l’exploitation du parc nucléaire

digital_nucléaireAvec 58 réacteurs en métropole, l’exploitant EDF doit assurer la gestion d’un vaste parc nucléaire. Pour optimiser la production et les opérations de maintenance, le directeur de la transition numérique de la production ingénierie, Pierre Beroux, souhaite développer l’usage des nouvelles technologies digitales.

Dans un long reportage publié dans l’Usine Nouvelle, ses auteurs nous présentent le campus d’EDF dédié à la maintenance des installations et à la prévention des risques. Situé aux abords de la centrale du Bugey (Ain), il est considéré comme « le plus avancé en matière de numérisation » et sert notamment à la formation des agents du groupe.

En 2016, l’entreprise publique va effectivement dispenser 33 000 jours de formation à environ 38 000 salariés. Lélia Bélazi, en charge de la stratégie de digitalisation à l’unité de formation de la production ingénierie (UFPI) d’EDF précise : « sur 1 700 actions de formation en 2015, 13 % intégraient le digital. L’objectif du groupe est d’atteindre 20 % en 2020 ».

En effet, comme l’explique le directeur de la transition numérique industrielle, Pierre Berroux, « l’entreprise a engagé ce virage il y a 3 ans. Puis il y a eu une forte accélération avec l’arrivée de Jean-Bernard Lévy à la tête d’EDF. Il venait d’un monde totalement digitalisé chez Thalès et chez EDF, notre objectif est de nous inspirer de l’aéronautique ».

Concrètement, ces nouvelles méthodes présentent de nombreux avantage pour le personnel qui intervient sur les installations. Ainsi que l’affirme le formateur de la centrale de Bugey, Thomas Monnet : « La réalité virtuelle permet de ne pas exposer les stagiaires aux risques (…), elle permet aussi de multiplier les scénarios avec des éléments complexes comme des palans et des équipements sous pression ».

Lire aussi : Pour faire baisser le coût de construction des futurs réacteurs, EDF entend miser sur la 4D

Crédit Photo : @UsineNouvelle

Rédigé par : lucas-goal

jeu 7 Mar 2013
En association avec les groupes japonais Itochu et Mitsubishi, GDF-Suez s’est porté candidat pour la construction de la deuxième centrale nucléaire turque située à Sinop, sur le littoral de la Mer Noire. D’un coût compris entre 20 et 25 milliards…
lun 9 Fév 2015
À la suite de l'accident nucléaire de Fukushima, qui s'est déroulé au Japon en mars 2011, EDF a mobilisé ses équipes afin de réinterroger l'ensemble de ses dispositions de sûreté. À l'issue, l'électricien a proposé à l'Autorité de Sûreté Nucléaire de compléter les…
mer 21 Déc 2016
En France, EDF exploite 58 réacteurs nucléaires - d'une moyenne d'âge de 31 ans - sous la surveillance de l'ASN, qui représentent 76,3% du mix énergétique national. Pour préserver cet outil industriel et moderniser ses infrastructures, l'électricien a lancé un programme…
lun 1 Fév 2016
La Chine travaille actuellement au développement de centrales nucléaires flottantes. C'est ce qu'a annoncé mercredi 27 janvier Xu Dazhe, chef de l'Agence nationale de l'énergie atomique, au cours d'une conférence de presse centrée sur le livre blanc "Préparation de la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *