Hydrogène : l’Europe va financer 7 projets de grande ampleur - L'EnerGeek

Hydrogène : l’Europe va financer 7 projets de grande ampleur

Hydrogene-vert-europe-projets

Les projets liés à l’hydrogène commencent à se développer en Europe. Pour accélérer leur réalisation, l’Europe participe activement au financement.

De nouveaux projets à l’hydrogène

L’Europe court après l’objectif ambitieux de la neutralité carbone pour 2050. De fait, la Banque de l’Hydrogène émerge comme un pilier clé. Cette initiative, qui n’a rien à voir avec un établissement financier, représente un mécanisme astucieux pour stimuler l’économie verte. Sa mission ? Soutenir la production d’hydrogène renouvelable, essentiel pour alléger l’empreinte carbone de secteurs très gourmands comme l’acier ou le ciment. En réallouant les fonds issus des recettes du marché du carbone, la Banque vise à produire 10 millions de tonnes d’hydrogène par an d’ici 2030, sans oublier d’en importer la même quantité.

L’UE propose aux producteurs d’hydrogène des primes fixes par kilogramme, un coup de pouce pour rendre ces initiatives vertes plus rentables. Cette stratégie est cruciale : elle réduit l’écart de coût avec l’hydrogène issu des énergies fossiles, encore trop souvent compétitif. Ainsi, l’UE garantit la viabilité financière des projets et ouvre la porte à plus d’investissements, notamment privés.

7 projets retenus sur 132 déposés

Le choix des projets bénéficiaires est le fruit d’une sélection rigoureuse : sur 132 candidatures de 17 pays différents, seulement sept ont été retenus. Ces projets, situés en Espagne, au Portugal, en Finlande et en Norvège, se partageront 720 millions d’euros. Dans les faits, les aides varient de 8 à 245 millions d’euros. Une fois la convention signée, ces projets auront cinq ans pour commencer à produire de l’hydrogène certifié renouvelable. De son côté, l’Europe maintient la subvention jusqu’à 10 ans.

En dépit de la non-sélection des projets français lors de cette première vague, l’espoir demeure. Une seconde mise aux enchères est déjà programmée avant la fin de l’année 2024. L’UE précise que les subventions ne sont pas cumulables avec d’autres aides d’État, afin de préserver une concurrence saine.

Rédigé par : Paolo Garoscio

Avatar
mar 31 Oct 2023
L'Europe, dans sa quête d'indépendance énergétique post-invasion ukrainienne, risque une surabondance de capacités d'importation de GNL. L'IEEFA indique un possible déséquilibre majeur entre l'offre pléthorique et une demande qui s'essouffle. GNL : Un ajout notable de 36,5 milliards de mètres…
lun 19 Fév 2024
Singapour souhaite s'imposer comme un pionnier dans la lutte contre le changement climatique en ciblant l'un des secteurs les plus difficiles à décarboner : l'aviation. Le ministre des Transports, Chee Hong Tat, a annoncé, lors du salon de l'aéronautique de…
La date butoir du 31 décembre 2022 n’est plus. Edictée dans la loi, outre-Rhin, elle fixait le seuil à partir duquel les centrales nucléaires devaient cesser de fonctionner en Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz vient de confirmer que cet obstacle…
Mauvaise nouvelle pour les propriétaires de voitures électriques. Plusieurs sénateurs ont déposé un amendement visant à introduire, dès 2025, une taxe pour tous les véhicules dont le poids dépasse un certain seuil. Voitures électriques : un malus poids dès 2025…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.