Allemagne : les réserves de gaz pleines pour l’hiver, avec quinze jours d’avance - L'EnerGeek

Allemagne : les réserves de gaz pleines pour l’hiver, avec quinze jours d’avance

allemagne reserves gaz pleines pour hiver avec quinze jours avance - L'Energeek

En Allemagne, le gouvernement a annoncé, ce 14 octobre 2022, que le pays avait atteint, avec deux semaines d’avance, son objectif de remplissage à 95 % de ses réserves de gaz, en vue de l’hiver 2022-2023. De quoi disposer de deux mois de consommation d’avance. Une prouesse réalisée malgré l’arrêt des livraisons de gaz russe, mais à un coût financier extrêmement élevé.

Les réserves de gaz en Allemagne remplies à 95,14 %

L’Allemagne a terminé de remplir ses réserves de gaz fossile pour l’hiver prochain. Le pays s’était donné jusqu’au 1er novembre pour atteindre les 95 % de remplissage de ces réserves. Il a dépassé ce chiffre dès ce 14 octobre 2022, comme le précise le ministère allemand de l’Economie dans un communiqué : « Les réserves ont dépassé aujourd’hui le cap des 95%. Elles s’établissent à 95,14% ».

« Malgré l’arrêt de Nord Stream 1, les réserves se sont remplies plus vite que prévu », se félicite le ministre allemand de l’Economie Robert Habeck. L’ensemble des réserves de gaz en Allemagne s’élèvent à 240,8 TWh, selon l’organisation professionnelle de l’énergie BDEW.

Le pays consommant en moyenne, entre novembre et février, entre 90 à 120 TWh de gaz mensuellement, ces réserves couvrent environ deux mois de consommation. « Nous devons encore continuer à travailler, de manière conséquente », a donc complété M.Habeck.

« L’Allemagne a acheté tout ce qu’elle pouvait acheter »

La Russie fournissait environ 55 % du gaz consommé par l’Allemagne, et les livraisons russes ont baissé depuis le début du conflit en Ukraine, pour s’arrêter complètement début septembre 2022. Pour remplir ces réserves sans le gaz de Gazprom, l’Allemagne a du faire tourner davantage ses centrales au charbon (pour économiser le combustible utilisé par ses centrales au gaz), et adopter de vastes mesures d’économie d’énergie.

Le pays a également acheté du GNL sur les marchés internationaux, à un prix particulièrement élevé, le gouvernement d’Olaf Scholz ayant notamment débloqué une envelopper de 1,5 milliards d’euros pour cela. « L’Allemagne a acheté tout ce qu’elle pouvait acheter », commente pour l’AFP Johan Lilliestam, professeur à l’université de Postdam.

Cette voracité a été dénoncé par certains pays européens, car elle a eu tendance à maintenir les cours au firmament, plombant les économies de pays plus fragiles. Mais l’Allemagne devrait en payer également le prix, car la hausse des tarifs du gaz pour les ménages et les entreprises allemands devrait amener, selon Berlin, le pays à une récession l’an prochain.

Berlin a par ailleurs obtenu de la France, ce 14 octobre, la garantie qu’elle lui fournirait, en cas de besoin, jusqu’à 5 % de ses propres réserves de gaz (remplies, elles, à 100 % depuis début octobre), en échange d’un possible envoi d’électricité si la France est face à une pénurie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 27 Oct 2020
Alors que la crise sanitaire a fait s’effondrer la demande en pétrole, la dépendance aux hydrocarbures reste très importante dans le monde comme en France. Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, le gouvernement français mise particulièrement…
lun 21 Mar 2022
Ce vendredi 18 mars 2022, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié une liste de dix mesures pour limiter la dépendance des pays développés au pétrole, en réduisant la consommation. Les transports individuels, et notamment l'automobile, sont au coeur de…
mer 22 Mai 2013
Réunis à Bruxelles mercredi 22 mai pour un sommet sur l’énergie, les chefs d’Etat européens aborderont la question de la politique énergétique du vieux continent. La place du gaz, du charbon et l’avenir des énergies renouvelables seront notamment en débat.…
ven 3 Mar 2017
Les Etats membres de l'Union européenne sont parvenus, mardi 28 février, à une position commune sur la réforme du système européen d'échange de quotas d'émissions, permettant l'ouverture de négociations avec le Parlement européen. Le plus grand marché du carbone au…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.