Allemagne, crise énergétique: Olaf Scholz parie sur le Golfe - L'Energeek

Crise énergétique en Allemagne : Olaf Scholz parie sur les pays du Golfe

Crise énergétique en Allemagne : Olaf Scholz parie sur les pays du Golfe

Lundi 19 septembre, l’Allemagne a annoncé une visite éclair du chancelier dans les pays du Golfe. Olaf Scholz a prévu de faire étape En Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis ainsi qu’au Qatar. Son objectif : trouver de nouvelles sources d’approvisionnement en gaz et en pétrole. Car en Allemagne, la crise énergétique pèse déjà lourdement sur l’économie. Entreprises et particuliers doivent faire face à la hausse des prix de l’énergie. Les prochains mois s’annoncent moroses pour l’économie allemande, qui prévoit déjà sa récession pour la fin d’année 2022.

Visite d’Olaf Scholz dans le Golfe sur fond de crise énergétique

Avant le début du conflit en Ukraine, l’Allemagne importait 55% du gaz qu’elle consommait depuis la Russie. Une dépendance que l’état fédéral paye désormais cher. Non seulement le prix du gaz a augmenté, mais les le pays ne peut plus compter sur le robinet de Gazprom pour faire face à ses besoins. En effet, le flux de gaz de NordStream n’est plus qu’à 20% depuis début septembre.

Le gouvernement fédéral allemand a donc décidé de parier sur la diversification des sources d’approvisionnement. Et Olaf Scholz a décidé d’entamer une tournée éclair de deux jours dans trois pays du Golfe. L’occasion de trouver des alternatives au gaz russe.

Le gaz du Golfe va-t-il aider l’Allemagne à passer l’hiver ?

C’est en tout cas ce qu’espère le chancelier allemand. Samedi, Olaf Scholz est attendu en Arabie Saoudite, où il doit s’entretenir avec le prince Mohammed ben Salmane. Et dimanche, le chancelier s’envolera pour les Emirats arabes unis avant de finir cette tournée par le Qatar. Le ministre de l’économie allemand, Robert Habeck, avait déjà entrepris des négociations en mars dernier avec le Qatar. Le pays devrait fournir du GNL à l’Allemagne, qui a déjà prévu un budget de 1,5 milliard d’euros.

Les discussions s’annoncent cruciales pour l’Allemagne, qui cherche de nouvelles sources d’importation de gaz. Mais l’enjeu dépasse l’urgence de l’hiver à venir. Car il s’agit maintenant de trouver une solution à la crise énergétique en Allemagne sur le long terme. Si le chancelier échoue à stabiliser la situation, l’économie allemande pourrait être lourdement impactée en 2023.

Rapport alarmant de la Bundesbank sur la crise de l’énergie en Allemagne

Lundi 19 septembre, c’est aussi le jour qu’a choisi la Bundesbank pour publier son rapport de septembre. La banque centrale allemande a livré une analyse pour le moins sombre. D’après elle, “les signes de récession de multiplient”. En cause ? La crise énergétique qui vient s’ajouter à l’inflation. En août dernier, l’inflation a grimpé de 8% outre-Rhin. Et la Bundesbank estime qu’elle devrait atteindre la barre symbolique des 10% durant l’automne.

Pour le PIB aussi, les projections sont mauvaises. La Bundesbank, qui n’a pas souhaité communiquer de chiffres, s’attend un “sensible recul” pour le quatrième trimestre 2022. Et ce recul pourrait encore se creuser début 2023.

Une sortie de crise énergétique plus cruciale que jamais pour l’Allemagne

Même si le gouvernement allemand multiplie les prises de parole rassurantes depuis cet été, la situation est urgente. Et le déplacement d’Olaf Scholz dans les pays du Golfe est un signe de plus de la nécessité pour l’Allemagne de rapidement sécuriser ses approvisionnements.

Olaf Scholz a déjà précisé son objectif. En juillet dernier, il estimait nécessaire pour le pays de reconstituer au moins 95% des stocks de gaz pour le 1e novembre. Cette mesure doit permettre à l’Allemagne d’affronter l’hiver plus sereinement.
En parallèle, Robert Habeck continue de défendre la sobriété énergétique. D’après lui, les mesures encouragées par le gouvernement allemand pourraient déjà contribuer à abaisser fortement les besoins nationaux en gaz.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 27 Avr 2022
La société publique gazière polonaise PGNiG a annoncé, le 26 avril 2022, que Gazprom cesserait de la livrer à partir de ce mercredi 27 avril 2022, la Pologne ayant refusé de régler ce gaz naturel en roubles. Dans la foulée,…
jeu 18 Jan 2018
Alors que les prix des carburants ont grimpé à la pompe en ce début d’année 2018, le gaz espère bien tirer son épingle du jeu et s’affirmer comme une option énergétique cruciale pour réussir la transition énergétique. Et tandis que…
ven 29 Mar 2019
Sortir de la dépendance au pétrole est un enjeu pour de nombreux pays producteurs. L’Arabie Saoudite n’échappe pas à cette problématique. Le Royaume tente effectivement de préparer au mieux la transition vers un après-pétrole. Les grandes manœuvres de la transition…
ven 2 Fév 2018
Fort d'une production d'énergie renouvelable en pleine progression, le Chili intensifie ses efforts pour lutter contre le changement climatique et prévoit d’atteindre un mix énergétique à 90% renouvelable dès 2050. Le ministre de l’énergie Andrés Rebolledo souhaite pour cela abandonner…

COMMENTAIRES

  • Il faut absolument qu’ Olaf Scholz et ses ministres prennent contact avec Serge Rochain et Energie +.

    Energie + pourra expliquer aux allemands comment se passer de pétrole et de gaz grâce à des panneaux solaires flottant, des éoliennes et des pompes à chaleur.

    Il pourra aussi leur présenter l’une des ses 300 technologies de stockage, viables, rentables et matures développées par les lauréats du concours Lépine.

    Quant à Rochain, il pourra expliquer aux experts allemands comment faire briller le soleil 24/24 et faire que les panneaux solaires produisent leur maximum à 19:00 le 21 décembre…..quand il fait nuit.

    Avec ces deux experts à leur côté, il ne pourront pas échouer, c’est certain.

    Pas besoin des Saoudiens, ou des Russes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.