Crise énergétique : l'Allemagne lance son plan de sobriété - L'EnerGeek

Crise énergétique : l’Allemagne lance son plan de sobriété

Crise énergétique : l'Allemagne lance son plan de sobriété

Dans un contexte énergétique toujours aussi incertain, l’Allemagne a décidé d’anticiper. L’état fédéral vient d’annoncer, mercredi 24 août, les premières mesures contraignantes pour atteindre la sobriété énergétique cet hiver. Elles concernent en premier lieu les bâtiments publics. Mais les entreprises et les particuliers doivent se préparer à un effort pour réduire leur consommation l’hiver prochain.

Allemagne : nouvelle étape vers la sobriété énergétique

Le 10 juin dernier, le ministre allemand de l’économie et du climat avait lancé une campagne pour les économies d’énergie. Deux mois plus tard, Robert Habeck n’en est plus aux campagnes d’informations. Il est désormais temps pour l’Allemagne d’adopter des mesures contraignantes pour atteindre faire des économies d’énergie.

En cause ? La crise énergétique qui se poursuit. Et l’Allemagne qui s’inquiète pour ses livraisons de gaz russe durant l’hiver prochain. Pour faire face, le pays n’a d’autre choix que de baisser drastiquement sa consommation d’énergie.
Le nouveau plan d’économies d’énergie concerne en priorité l’administration allemande. Les bâtiments publics vont adopter de nouvelles règles de chauffage cet hiver. Ainsi, la température se limitera à 19°C dans tous les bâtiments publics de l’administration et dans les écoles. Seules les pièces bénéficieront du chauffage. Car les couloirs ne seront pas chauffés. Autre disposition : l’eau sanitaire ne sera plus chauffée. L’état allemand ne prévoit qu’une seule exception. En effet, les mesures de sobriété énergétique ne toucheront pas les hôpitaux.

Objectif sobriété énergétique en Allemagne : 20% de gaz à économiser

D’après les estimations présentées par le gouvernement allemand, ces mesures de restrictions de chauffage public devraient permettre d’économiser 2% de la consommation annuelle de gaz. Mais le gouvernement a un objectif bien plus ambitieux. Pour limiter tout risque de pénurie de gaz pendant l’hiver, le gouvernement estime qu’il faudrait que le pays diminue de 20% sa consommation de gaz. Un objectif particulièrement ambitieux, d’autant qu’il dépendra en partie de la météo. A savoir : en cas d’hiver rude, les besoins en gaz de l’Allemagne augmenteront nécessairement pour le chauffage.

Mais l’état allemand tient bon. Il a également annoncé l’interdiction de la publicité lumineuse dès 22 heures. Et pour les particuliers, une mesure prévoit l’interdiction de chauffer les piscines privées dès le 1e septembre.

Quelles mesures pour les entreprises et les particuliers ?

Le pays doit-il s’attendre à d’autres mesures contraignantes ? Pour l’instant, Robert Habeck n’a pas annoncé de plan plus précis pour les entreprises et les particuliers. L’état demande au secteur privé ainsi qu’aux particuliers de faire des efforts pour économiser l’énergie. Mais aucune autre mesure contraignante n’est à l’ordre du jour pour l’instant.

De fait, l’état allemand n’aura peut-être pas besoin de nouvelles mesures pour encourager les économies d’énergie. Entre mai dernier et juin, le prix moyen de l’énergie avait augmenté de 38,3% en Allemagne. Une hausse des prix suffisante pour inciter naturellement entreprises et particuliers à limiter leur consommation.

Une stratégie qui donne raison à la Commission européenne

En adoptant un plan de sobriété énergétique, l’Allemagne donne raison à la Commission européenne. Le 20 juillet dernier, elle avait soumis aux états membres un plan stratégique commun pour faire face à la baisse des importations de gaz russe. La Commission souhaite faire diminuer la demande globale de gaz en Europe de 15% d’ici mars 2023. D’après elle, cet effort de sobriété énergétique permettrait de limiter la dépendance des européens aux importations de gaz.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
D’après le rapport annuel de l'Agence des participations de l’État, publié jeudi 27 octobre, les entreprises dont l’État est actionnaire ont rapporté 3,9 milliards d’euros de dividendes en 2015, deux énergéticiens se classant parmi les 5 premiers contributeurs. (suite…)
mar 13 Mar 2018
Si près de 60% de foyers dans l'Hexagone sont toujours équipés de systèmes de chauffage thermiques (au fioul, au gaz ou au bois), les Français seraient aujourd’hui favorables à un mix énergétique plus vert pour leur approvisionnement en chaleur. Selon…
mer 18 Déc 2019
Au lendemain d'une COP25 décevante en termes d'engagements politiques, les gouvernements belges devraient valider, ce mercredi 18 novembre 2019, durant un comité de concertation, le Plan national Energie-Climat (PNEC) de la Belgique pour 2021-2030. Le texte est réclamé par la Commission…
mer 12 Sep 2018
Alors que le monde agricole représente un potentiel de développement prometteur pour les énergies renouvelables et la transition énergétique dans son ensemble, la production de gaz vert par méthanisation y reste encore peu développée malgré des synergies évidentes. Présent lors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.