Union Européenne : les ministres de l'Economie face à la flambée des prix de l'énergie - L'EnerGeek

Union Européenne : les ministres de l’Economie face à la flambée des prix de l’énergie

union europeenne ministres economie flambee prix energie - L'Energeek

L’augmentation des prix de l’énergie, en particulier du gaz naturel, est au cœur de la réunion des ministres de l’Economie de l’Union Européenne, ces 4 et 5 octobre 2021, à Luxembourg. Face à cette situation, l’Espagne propose notamment créer une réserve européenne de gaz. De son coté, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie français, appelle à réformer un marché de l’électricité « aberrant ».

Quelle réponse européenne à la hausse des prix de l’énergie ?

Les prix de l’énergie, carburants, gaz, électricité, ont fortement augmenté ces dernières semaines dans le monde. L’Union Européenne est particulièrement touchée, en particulier sur le front du gaz naturel, où les capacités de stockage européennes sont faibles, et où la Norvège et la Russie ont refusé d’augmenter leurs livraisons, malgré la reprise économique.

Cette problématique occupe largement la réunion des ministres de l’Economie de l’Union Européenne (en Eurogroupe puis en Ecofin), qui se tient, ces 4 et 5 octobre 2021, à Luxembourg, en préparation du prochain Conseil Européen des 21 et 22 octobre.

Ce 30 septembre 2021, le ministre de l’Economie français, Bruno Le Maire, a tiré le signal d’alarme dans un courrier à la Commission Européenne. Il y demandait notamment « que les pays de l’UE coordonnent leurs réponses, comme en 2005 et 2008 face à la forte hausse des prix du pétrole », après que plusieurs Etats aient pris des mesures nationales. La France a ainsi gelé le prix du gaz naturel, pour qu’il ne dépasse pas, de tout l’hiver 2021-2022, le tarif d’octobre 2021.

Bruno Le Maire invite par ailleurs les Vingt-Sept à diversifier leurs sources d’approvisionnement en gaz naturel. L’Espagne est également montée au créneau, par la voix de son premier ministre, Pedro Sánchez, en proposant de créer une réserve stratégique européenne de gaz naturel : « Si l’achat groupé de vaccins fonctionne, pourquoi n’augmentons-nous pas notre pouvoir de négociation via un achat groupé […] de gaz? », a ainsi demandé le premier ministre espagnol.

La France veut rénover le marché unique de l’électricité et soutenir davantage le nucléaire

La lettre de Bruno Le Maire remet également en cause le marché européen unique de l’électricité, dont il juge le fonctionnement « aberrant ». En effet, la hausse des prix du gaz entraîne avec elle celle des prix de l’électricité, y compris en France, où le gaz est pourtant très minoritaire dans la production électrique, assurée à plus de 70% par des centrales nucléaires : « Nous n’avons pas fait tout ça pour dépendre du bon vouloir de Vladimir Poutine », pointe ainsi Bruno Le Maire.

« Le gaz ne représente que 20% de la consommation d’énergie et surdétermine pourtant toute la facture d’énergie. Il faut éviter cette volatilité extrême qui pose des problèmes politiques très clairs », précise encore le ministre de l’Economie. La France milite ainsi pour des contrats à plus long terme, voire des tarifs plus réglementés. L’Espagne propose de prendre davantage en cause le mix national pour fixer le prix de l’électricité.

L’Allemagne ou les Pays-Bas sont, comme souvent, plus frileux à l’idée de réguler le marché de l’électricité. Cette question est d’autant plus brûlante que la transition énergétique, l’urgence climatique et le Green Deal de l’Union Européenne devraient entraîner une hausse du coût de l’énergie carbonée.

Dans ce contexte, certains Etats de l’Est de l’Europe voudraient profiter de cette flambée des prix pour assouplir les réglementations en défaveur des énergies fossiles. La France y voit au contraire une raison supplémentaire de soutenir l’énergie nucléaire. Son « inclusion rapide dans la taxonomie européenne et les règles relatives aux aides d’Etat est absolument nécessaire », a répété une nouvelle fois Bruno Le Maire.

La Commission Européenne devrait publier cette semaine une « boite à outils » de mesures à disposition des Etats membres pour faire face à cette hausse des prix de l’énergie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 16 Juin 2017
Comptant déjà parmi les pays moteurs du mouvement de lutte contre le changement climatique depuis les accords de Paris de 2015 et les importants efforts diplomatiques consentis par le gouvernement, la France a réaffirmé ces dernières semaines toutes ses ambitions…
lun 21 Août 2017
Que vous soyez acheteur potentiel ou vendeur d’une maison ou d’un bâtiment, connaître en détails la performance énergétique du logement en question est indispensable pour évaluer son prix et le coût des travaux éventuels qui seront à réaliser. Pas simple…
jeu 16 Mai 2019
L'Agence internationale de l'énergie a publié, le 26 mars 2019, un rapport sur la consommation mondiale de gaz. En pleine transition énergétique, cette consommation enregistre une forte croissance. Le marché du gaz est en plein essor, aidé par l'arrêt des…
lun 11 Avr 2022
Ce vendredi 8 avril 2022, l’Union Européenne a officialisé son cinquième « train » de sanctions contre la Russie de Vladimir Poutine, suite à la tentative d’invasion de l’Ukraine : pour la première fois, l’UE s’attaque aux hydrocarbures russes, avec une interdiction…

COMMENTAIRES

  • La chaleur renouvelable est la priorité numéro 1 pour réduire les émissions mondiales de C02

    Car la chaleur c’est par exemple en Europe des 27 : 47% des usages finaux de l’énergie contre 32% pour les transports et 21% pour l’électricité

    Et le gaz c’est encore 49% de la chaleur, le pétrole 15%, le charbon 14%, les autres fossiles 7% la biomasse 12% les renouvelables thermiques 3% donc 85% sont encore des fossiles dans l’UE des 27

    Et pourtant des entreprises comme Newheat parmi d’autres en France en forte croissance dans la récupération de chaleur et le solaire thermique avancent les fonds et se paient sur les gains générés sur la fourniture de chaleur aux industries, réseaux de chaleur etc et peuvent fournir les besoins à 100% avec stockage inter-saisonnier donc pourquoi se priver et faire les mauvais choix quand on à les solutions sous le nez.

    Et pour la production d’1GWh thermique il faut 10,5 ha de forêt, 1,6 ha de PV et seulement 0,4 ha de solaire thermique qui en outre peut-être installé sur des bâtiments donc sans perte de surface et près de l’utilisation

    Au niveau des coefficients de performance et de la durée de vie on est bien au dessus du couple nucléaire + pompe à chaleur qui n’atteignent en plus pas les températures du solaire et obligent à passer par le coûteux réseau et çà ne finit pas comme les réfrigérateurs en compression très émissives dans des réseaux maffieux, la “bonne idée” de JM Jancovici qui préconisait de canaliser l’argent des renouvelables vers les pompes à chaleur la plupart à gaz “réfrigérant” en l’espèce hautement réchauffant climatique et augmentant le thermosensibilité record française !

    J’en sais quelque chose puisque j’ai depuis près de 15 ans une maison entièrement autonome au plan notamment thermique et électrique avec du solaire hybride (tuiles Nelskamp car nous ne voulions pas que ce soit moche alors qu’en plus nous habitons près d’un château classé) avec une part thermique plus importante et du stockage avec des matériaux à changement de phase et appoint très ponctuel pompe à chaleur donc nous sommes excédentaires et producteurs d’énergie et tout le monde peut le faire.

    Il y a des couplages tout prêts avec par exemple Li-Mithra parmi d’autres entre solaire hybride et pompe à chaleur (mais là ce sont des panneaux) donc production y compris par temps couvert et on rajoute les matériaux à changement de phase selon les températures et durées souhaitées, çà ressemble à des balles de ping-pong allongées de couleur selon les caractéristiques et çà rentre par la trappe haute du ballon de stockage et se retire le cas échéant par celle du bas.

    Pour les immeubles il y a notamment Accenta

    Il faut faire exprès ou ne pas connaître pour encore utiliser des fossiles dont gaz et être soumis aux fluctuations de prix des fossiles

    Et çà devient pareil pour les véhicules avec l’autonomie et la très faible consommation des véhicules électro-solaires (2 à 4 fois moins de consommation électrique par km que les meilleurs véhicules électriques et une meilleure autonomie) dont les prix sont le plus souvent modérés et dont les modèles sont encore peu nombreux pour les routières (Aptera Solar, Sion/Sonomotors, Lightyear One etc) mais déjà nombreux en urbain et péri-urbain.

    Voir par exemple ce que fait Newheat parmi d’autres dans la chaleur et qui peut concerner de très nombreuses villes et industries en France. Le marché décolle mais c’est encore trop peu connu et lent alors que la technologie évoluée existe pourtant depuis plus de 20 ans :

    https://newheat.com/solutions/

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.