L’énergie solaire au zénith pendant l’été et dans toute la France

L’énergie solaire au zénith pendant l’été et dans toute la France

energie-solaire-ete-france

La saison estivale est propice à l’énergie solaire, qui enregistre des chiffres de rendement particulièrement élevés durant cette période. Il n’en demeure pas moins qu’une installation photovoltaïque peut produire de l’énergie toute l’année, y compris dans le nord de la France. D’ailleurs, en Ile-de-France, les projets solaires se multiplient.

La production d’électricité verte par l’intermédiaire de panneaux photovoltaïques est à son maximum pendant les mois d’été. Comme l’explique Daniel Bour, président du syndicat professionnel Enerplan : « les journées sont beaucoup plus longues, et le degré d’ensoleillement bien supérieur [aux autres saisons] […], tout cela génère un gros impact sur la production d’électricité. » Othman Hajji, président de GreenYellow, filiale de Casino dédiée à l’utilisation de surfaces de toiture et de parking d’hypermarché comme support pour panneaux photovoltaïques, le confirme : « la moitié de la production de GreenYellow est assurée sur quatre mois de l’année. »

Une production annuelle du solaire

La hausse des températures n’est pas à l’origine de cette productivité accrue, au contraire : « La température idéale pour notre industrie oscille entre 20 et 30°. Au-delà, le rendement des panneaux est moins efficace », prévient Daniel Bour. Car à la différence du panneau solaire thermique, le panneau photovoltaïque convertit la lumière du soleil, et non sa chaleur, pour produire de l’électricité.

A partir du moment où les panneaux solaires sont exposés à la lumière, il y a génération d’énergie. ll est donc possible de produire de l’électricité en toute saison. Y compris en hiver, en cas de temps nuageux ou même de pluie. Le rendement ne sera simplement pas le même en fonction du niveau d’ensoleillement.

Une énergie méridionale ?

L’énergie solaire « raccordée au réseau » (les panneaux installés sur les toits des domiciles, des entreprises ou des immeubles) connaît un développement constant en France depuis près de 25 ans. Elle a été suivie par l’installation de centrales photovoltaïques et de fermes solaires sur le territoire, et principalement dans le Sud de l’Hexagone. En 2017 selon RTE, deux tiers de l’électricité d’origine photovoltaïque produite en France provenait des régions Nouvelle Aquitaine, Occitanie et Provence Alpes-Côte-d’Azur.  Mais la géographie de la production électrique solaire évolue. L’explosion des projets de centrales photovoltaïques au sol dans le département du Loiret en est l’une des manifestations.

Les évolutions technologiques boostent la rentabilité au Nord

Florian Fillon, chef de projet de la future centrale photovoltaïque de Mézières-les-Cléry, explique cette tendance par la convergence de plusieurs facteurs. Si, « jusqu’alors les installations photovoltaïques se développaient plutôt sur la partie plus méridionale », en raison d’une « rentabilité assurée » par le « fort ensoleillement », « le manque de foncier » sur ces zones posent aujourd’hui problème. Et les évolutions technologiques côté panneaux et centrales « permettent d’avoir une rentabilité sur les zones plus au nord de la France. » En cinq ans, analyse M. Fillon, le nombre de watts crête (soit le seuil maximum de puissance électrique fournie par un panneau, toutes choses égales par ailleurs), a doublé. Dans le même temps, les coûts de l’énergie solaire n’ont cessé de baisser : « La plus ancienne centrale construite par Valorem a cinq ans et se situe dans le Médoc. Lors de sa mise en place, le coût de production de cette installation était de 160€, par mégawatt et par heure. Il ne sera que de 65 € par mégawatt et par heure, à Mézières, et cela continue de baisser. ».

En Île-de-France également, les implantations et les projets solaires se multiplient. Un réservoir détenu par Eau de Paris s’est vu équiper de 11 800 m² de panneaux solaires il y a deux ans dans le Val-de-Marne. Une ferme solaire a été ouverte à Sourdun en Seine-et-Marne et la Mairie de Paris a fait du solaire une de ses priorités. La Ville a créé le premier cadastre solaire en 2013, qui permet de connaître le potentiel solaire de chaque bâtiment de la capitale.

Dernièrement, la première coopérative citoyenne d’énergie solaire parisienne a vu le jour. Baptisée EnerCit’IF, elle a reçu en avril 2019 l’autorisation d’installer des panneaux sur le toit de 9 établissements scolaires et périscolaires de la capitale. Et la Ville lumière est le terrain d’autres initiatives : en plus de la Halle Pajol, plus grande centrale photovoltaïque en milieu urbain de France, de nombreux panneaux solaires ont été posés, au Carreau du Temple, dans l’éco quartier de Clichy-Batignolles ou encore sur le stade Jules Ladoumègue.

Une énergie solaire de plus en plus compétitive

Le coût global de l’énergie solaire connaît une baisse importante, selon un rapport publié en mai 2019 par l’Irena, l’agence internationale des énergies renouvelables. Le coût moyen pondéré global de l’électricité produite à partir du solaire photovoltaïque a diminué de 13 % en 2018, ouvrant la voie à des projets de plus grande envergure. Toujours selon les données de l’Irena, « quatre cinquièmes de la capacité solaire photovoltaïque qui sera installée l’année prochaine produiront de l’électricité à un coût inférieur à toute nouvelle option de centrale à charbon, à pétrole ou à gaz. » Le solaire a de beaux jours devant lui.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 19 Avr 2018
Comme le craignaient professionnels et élus locaux suite à l’amendement de dernière minute déposait en mars par le gouvernement dans le projet de loi « État au service d’une société de confiance », le ministère de la Transition écologique et…
lun 2 Mar 2015
Alors que la capitale française recevra très prochainement des centaines de représentants internationaux dans le cadre de la prochaine conférence internationale sur le climat (COP 21), la Tour Eiffel, symbole de Paris, se devait de donner l'exemple dans le sens…
ven 29 Mai 2015
La commune de Petite-Rosselle située dans l'agglomération de Forbach en Moselle pourrait accueillir dès 2016 un nouveau parc solaire de plus de 44.000 modules photovoltaïques. C'est du moins la volonté du groupe allemand MontanSolar, spécialisé dans l'exploitation énergétique des anciens…
Entre le développement des énergies renouvelables en pleine expansion, les innovations dans le secteur du thermique et les débats houleux dont fait l'objet le secteur du nucléaire, la France a connu une actualité énergétique 2016 passionnante sur laquelle «  L'Energeek  » se propose…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.