L'UE voit sa consommation d'énergie baisser de 6,35 % - L'EnerGeek

L’UE voit sa consommation d’énergie baisser de 6,35 %

IM000302.JPG

La consommation finale d’énergie de l’Union européenne aurait baissé de 6,35 % en 14 ans. C’est du moins ce qu’affirme le Centre Commun de Recherche (JRC, pour Joint Research Centre) dans une étude publiée le 26 août dernier. Mieux, en 2014, la consommation d’énergie européenne s’est même révélée être inférieure à l’objectif fixé pour l’année 2020.

Objectif : efficacité énergétique

En 2014, la consommation finale d’énergie des 28 États de l’Union européenne (UE) s’est élevée à 1.061 millions de tonnes équivalent pétrole (mtep). En 2000, ce même chiffre s’élevait à 1.133 mtep. En 14 ans, la consommation d’énergie européenne a donc baissé de 6,35 %. Selon les chiffres publiés par le laboratoire de recherche scientifique et technique de l’Union Européenne, le pic de consommation a été atteint en 2006 avec 1.193 mtep.

Reste que, pour la première fois de son histoire, la consommation énergétique de l’UE des 28 est passée sous la barre des 1.086 mtep : l’objectif d’efficacité énergétique fixé à l’horizon 2020 dans le cadre de la directive européenne adoptée fin 2008 a donc été atteint avec 6 ans d’avance.

Lire aussi : La Commission européenne veut endiguer la baisse du nucléaire

Le paquet Énergie Climat a été adopté en 2008 afin de réduire collectivement de 20 % les émissions de dioxyde de carbone des 28 États membres entre 1990 et 2020. Il s’agissait également de porter à 20 % le taux d’énergie renouvelable dans le mix européen et d’améliorer de 20 % l’efficacité des 28.

Secteurs tertiaire et transport, les mauvais élèves

Si l’on se penche sur les détails, le secteur industriel européen fait figure de bon élève : en 15 ans, sa consommation énergétique a baissé de 17,62 % pour atteindre 274 mtep en 2014 (soit 16 % de la consommation totale communautaire). Le secteur résidentiel affiche également une belle performance avec une baisse de 9,52 % des volumes d’énergie consommée.

Le tertiaire et le secteur des transports sont en revanche les mauvais élèves de l’étude de la JRC, avec respectivement une hausse de 16,5 % et de 2,2 % de leur consommation finale d’énergie. Les transports apparaissent d’ailleurs comme un véritable ogre énergétique avec un tiers de l’énergie consommée sur le Vieux Continent.

Lire aussi : 9 pays européens s’allient pour développer l’éolien offshore

Enfin, si l’on aborde les chiffres de la JRC d’un point de vue de la nationalité, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Italie apparaissent comme les champions d’Europe de la consommation d’énergie : avec respectivement 208,9 mtep (soit 19,7 % de la consommation totale de l’UE), 141,8 mtep (13,4 %), 129,8 mtep (12,2 %) et 113,4 mtep (10,7 %).

Crédit photo : phl59

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
jeu 15 Oct 2015
Selon le président de la branche solaire du SER (Syndicat de l’énergie renouvelable), Arnaud Mine, la technologie photovoltaïque est désormais compétitive. Au même moment, EDF Energies Nouvelles a décidé d’ouvrir la Maison de l'énergie solaire photovoltaïque à Rosières-en-Haye (Meurthe-et-Moselle), avec…
mer 8 Mar 2017
Le groupe français Neoen, producteur indépendant d’énergies renouvelables, devrait bel et bien assurer la construction en Zambie d'une nouvelle centrale solaire de 100 MW. Le gouvernement a confirmé cette semaine la signature d'un accord relatif au régime fiscal, à l’octroi…
mer 8 Mai 2013
La Direction régionale Ile-de-France de l'ADEME, la Région Ile-de-France et la Préfecture de région Ile-de-France lancent la seconde session de l’appel à projet «plateformes régionales d'approvisionnement en biomasse-énergie». Une pré-candidature est disponible sur le site de l’ADEME, afin de se…
jeu 6 Juil 2017
Le français Eiffage a annoncé, lundi 3 juillet 2017, avoir remporté un nouveau contrat pour la construction d’une centrale photovoltaïque d’une puissance de 98 MW à Huatacondo dans le désert chilien d’Atacama, en Amérique latine. Le groupe de BTP poursuit…

COMMENTAIRES

  • Les mauvais eleves sont les fossil que sont contraire a biomethane fait avec step ou eau ou mer avec pompage-ripompage.
    cout step en energie 20 euro MWh
    cout gaz en energie 70 euro MWh sans traitent,110 euro MWh pour clean gas
    solaire flottant 50-70 euro MWh
    eolien flottant 70 euro MWh
    mon biomethane via power to gas 45 euro MWh
    cout carburant blu 1 euro litre comme B100 pas le blends ridicule B15.
    nucleair EPR + 110 euro MWh
    nucleair dumping loi none 42-49 euro MWh sur reactors 1°- 2° generation
    decommissioning France 315 miliard euro inclus 20 miliard stockage
    decommissioning Italie Sogin 100 miliard+ 20 stockage
    decommissionig Allemagne 40 miliard euro
    L’eau intelligent ou step avait le cout plus performante et bas mais le fossil n’aime pas l’eau intelligent mais le carburant fossil.La batalille fossil contre eau ou mer c’est la guerre mondiale de l’energie.Conseil de lecture le Report Shell su les big data COP 21.Shell dit que le big data sont manipole’comme le photo de femme.Ah…. Shell energie pas seriose…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.