Canada : Petronas renonce au projet gazier Pacific Northwest LNG - L'EnerGeek

Canada : Petronas renonce au projet gazier Pacific Northwest LNG

projet_canada-petronas

Le groupe pétrolier malaisien Petronas et ses partenaires dans la co-entreprise canadienne North Montney ont annoncé officiellement, mardi 25 juillet 2017, le retrait du projet Pacific Northwest LNG en raison d’un contexte économique peu encourageant. Ce projet prévoyait l’installation de deux terminaux gaziers à l’ouest du pays, près de Prince Rupert à 1.200 km au nord de Vancouver, et devait constituer à terme un débouché déterminant pour l’ensemble des producteurs de la filière LNG au Canada.

A la fois pleinement engagé dans l’Accord de Paris et gros producteur d’hydrocarbures, le Canada semble constamment jouer sur les deux tableaux. Le feu vert accordé en septembre dernier par le gouvernement de Justin Trudeau au projet de deux terminaux gaziers à l’ouest du Canada, avait provoqué la colère des écologistes et des Premières nations, dénonçant les incohérences du discours gouvernemental.

Lire aussi : Canada : un rapport dénonce le manque d’action du pays en matière de changement climatique

Le Premier ministre avait en effet validé le projet gazier du géant malaisien Petronas qui prévoyait la construction de deux terminaux de gaz liquéfié (d’une capacité de 6 millions de tonnes par an chacun) sur l’île de Lelu au nord de la province de la Colombie-Britannique, ainsi que d’un gazoduc de 900 km reliant Hudson’s Hope (400 km au nord de Prince George) et l’île de Lelu. Vivement contesté par les associations de défense de l’environnement et des droits des autochtones, qui voyaient leurs réserves traversées par le gazoduc, ce projet évalué à plus de 36 milliards de dollars canadiens (24 milliards d’euros), avait été maintenu pour des raisons économiques. Justin Trudeau avait notamment justifié sa décision par la nécessité de mener de front la croissance économique et la politique de l’environnement.

Lire aussi : L’île du Prince Edouard au Canada rêve d’indépendance énergétique

Mais malgré ce soutien étatique, ce projet gazier de grande ampleur ne devrait finalement jamais voir le jour. Le groupe Petronas et ses partenaires ont en effet annoncé leur décision de renoncer à sa réalisation compte tenu du contexte économique tendu lié à la chute des prix de l’énergie depuis trois ans. « Nous sommes déçus que l’environnement très difficile en raison des prix durablement déprimés et des changements sur le marché de l’énergie nous poussent à cette décision » d’abandonner le projet Pacific Northwest LNG, a indiqué son PDG Anuar Taib, dans un communiqué.

Crédits photo : Pacific Northwest LNG

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 24 Fév 2016
Le Clean Power Plan prévoit de réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre aux Etats-Unis. Cette orientation de la politique élaborée par Barack Obama et par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a finalement été…
mer 10 Avr 2013
Le charbon, première source d’énergie électrique aux États-Unis, perd du terrain face à l’exploitation croissante du gaz de schiste. Plusieurs industriels développent et construisent de nouvelles centrales à gaz. Le marché américain de l’énergie est caractérisé par la montée en…
mar 28 Fév 2017
A la suite de l'accord passé entre le président argentin Macri et les compagnies pétrolières dans le but de relancer l'exploitation des hydrocarbures en Argentine, le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a confirmé, vendredi 24 février dernier, son intention d'investir 300…
jeu 5 Juin 2014
La Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong se caractérise actuellement par une densité moyenne de 6357 habitants/km², mais pouvant atteindre plus de 200.000 habitants/km² dans certains quartiers du centre de la ville. Cette densité ajoutée à un niveau de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *