Canada : Petronas renonce au projet gazier Pacific Northwest LNG - L'EnerGeek

Canada : Petronas renonce au projet gazier Pacific Northwest LNG

projet_canada-petronas

Le groupe pétrolier malaisien Petronas et ses partenaires dans la co-entreprise canadienne North Montney ont annoncé officiellement, mardi 25 juillet 2017, le retrait du projet Pacific Northwest LNG en raison d’un contexte économique peu encourageant. Ce projet prévoyait l’installation de deux terminaux gaziers à l’ouest du pays, près de Prince Rupert à 1.200 km au nord de Vancouver, et devait constituer à terme un débouché déterminant pour l’ensemble des producteurs de la filière LNG au Canada.

A la fois pleinement engagé dans l’Accord de Paris et gros producteur d’hydrocarbures, le Canada semble constamment jouer sur les deux tableaux. Le feu vert accordé en septembre dernier par le gouvernement de Justin Trudeau au projet de deux terminaux gaziers à l’ouest du Canada, avait provoqué la colère des écologistes et des Premières nations, dénonçant les incohérences du discours gouvernemental.

Lire aussi : Canada : un rapport dénonce le manque d’action du pays en matière de changement climatique

Le Premier ministre avait en effet validé le projet gazier du géant malaisien Petronas qui prévoyait la construction de deux terminaux de gaz liquéfié (d’une capacité de 6 millions de tonnes par an chacun) sur l’île de Lelu au nord de la province de la Colombie-Britannique, ainsi que d’un gazoduc de 900 km reliant Hudson’s Hope (400 km au nord de Prince George) et l’île de Lelu. Vivement contesté par les associations de défense de l’environnement et des droits des autochtones, qui voyaient leurs réserves traversées par le gazoduc, ce projet évalué à plus de 36 milliards de dollars canadiens (24 milliards d’euros), avait été maintenu pour des raisons économiques. Justin Trudeau avait notamment justifié sa décision par la nécessité de mener de front la croissance économique et la politique de l’environnement.

Lire aussi : L’île du Prince Edouard au Canada rêve d’indépendance énergétique

Mais malgré ce soutien étatique, ce projet gazier de grande ampleur ne devrait finalement jamais voir le jour. Le groupe Petronas et ses partenaires ont en effet annoncé leur décision de renoncer à sa réalisation compte tenu du contexte économique tendu lié à la chute des prix de l’énergie depuis trois ans. “Nous sommes déçus que l’environnement très difficile en raison des prix durablement déprimés et des changements sur le marché de l’énergie nous poussent à cette décision” d’abandonner le projet Pacific Northwest LNG, a indiqué son PDG Anuar Taib, dans un communiqué.

Crédits photo : Pacific Northwest LNG

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 9 Nov 2023
Le gaz naturel est central dans la consommation énergétique de la France. Mais la demande pour cette énergie fossile connaît aujourd'hui une transformation profonde. Les dernières données de GRTgaz, le gestionnaire du réseau de transport de gaz en France, mettent…
mer 29 Nov 2023
Alors que la COP28 approche, un rapport de Greenpeace révèle l'essor fulgurant des SUV thermiques qui annule les avancées climatiques des véhicules électriques. L'impact des SUV sur l'environnement est gigantesque  À l'approche de la COP28 à Dubaï, un rapport récent…
lun 10 Oct 2022
La situation s’aggrave dans les stations-service. Lundi 10 octobre, la CGT a confirmé que le mouvement de grève dans les raffineries de TotalEnergies et ExxonMobil allait continuer.  La veille pourtant, la direction de TotalEnergies avait proposé de négocier immédiatement sur…
mar 27 Sep 2022
Personne n’était dupe : la remise consentie par TotalEnergies sur les carburants à la pompe, d’un montant exceptionnel de 30 centimes d’euro, depuis le 1er septembre, était destinée à éloigner la menace d’une taxation exceptionnelle sur les super profits. « Nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.