EPR de Flamanville : le réacteur atteindra sa pleine puissance fin 2019 - L'EnerGeek

EPR de Flamanville : le réacteur atteindra sa pleine puissance fin 2019

EPR-de-Flamanville

Le chantier de l’EPR de Flamanville dans la Manche, souvent critiqué pour les aléas de son calendrier, semble désormais sur la bonne voie. Après avoir reçu l’aval de l’ASN concernant les tests de qualification de la cuve du réacteur, le groupe EDF a confirmé mercredi 12 juillet 2017 son intention de démarrer l’EPR fin 2018 comme prévu dans ses dernières prévisions, et d’atteindre la pleine puissance du réacteur dès le mois de novembre 2019.

Le calendrier réactualisé par le groupe EDF en septembre 2015 devrait finalement être le bon. Le groupe français a en effet confirmé cette semaine la tenue des délais pour une mise service de l’EPR de Flamanville au quatrième trimestre 2018, et fixé la date du 16 novembre 2019 pour un fonctionnement du réacteur à pleine puissance (1.650 mégawatts). « Le chargement du combustible et le démarrage du réacteur est toujours prévu pour fin 2018 avant que le réacteur ne soit raccordé au réseau au deuxième trimestre 2019 pour une montée en puissance jusqu’au 16 novembre 2019″, a assuré mercredi un porte-parole d’EDF sur le chantier à Flamanville. « C’est une précision en cohérence avec ce qu’on a déjà dit« , a-t-il poursuivi.

Lire aussi : EPR de Flamanville : avis favorable de l’IRSN et de l’ASN sur la cuve du réacteur

Le chantier avance donc au rythme voulu, et plusieurs étapes déterminantes ont déjà été franchies cette année. Les essais d’ensemble de l’installation ont été lancés au premier trimestre 2017 et devraient s’échelonner jusqu’au dernier trimestre 2018, tandis que les tests de qualification additionnels opérés sur certains équipements spécifiques de la cuve du réacteur ont été réalisés et avalisés par l’Autorité de sûreté nucléaire. Ces tests supplémentaires avaient pour objectifs de démontrer la résistance du couvercle et du fond de la cuve de l’EPR, dont l’acier présentait selon l’ASN une concentration excessive en carbone susceptible d’amoindrir sa résistance.

Lire aussi : EPR de Flamanville : EDF lance la phase d’essais d’ensemble du réacteur préalable à son démarrage

Les essais d’ensemble en cours actuellement permettent quant à eux de vérifier et de tester le fonctionnement de tous les circuits de l’EPR, et mobilisent plus de 1.000 ingénieurs et techniciens expérimentés venant d’EDF et de partenaires industriels. Cette phase a commencé avec les opérations « de chasses en cuve », à savoir le rinçage des circuits en y faisant circuler de l’eau à très grand débit, et se poursuivra ensuite avec les essais « à froid » et le test de la fonctionnalité des matériels.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 10 Sep 2015
L'énergie nucléaire va continuer à croître à l'échelle mondiale au cours des prochaines années. C'est en tout cas ce que soutient l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA) dans sa dernière étude en date, "Énergie, Électricité et Nucléaire : estimations jusqu'en 2050". Les membres de…
mar 23 Sep 2014
La Russie a annoncé ce lundi 22 septembre 2014 via un communiqué de l'Agence russe de l'énergie atomique Rosatom, la signature d'un protocole d'accord avec l'Afrique du Sud dans le cadre d'une nouvelle coopération nucléaire entre les deux pays. Un…
ven 19 Jan 2018
Si la fermeture de la centrale de Fessenheim en Alsace devrait bien être enclenchée d’ici la fin de l’année, elle aura à n’en pas douter, de lourdes conséquences sur l'économie locale et entraînera le reclassement de plusieurs milliers de salariés…
mer 13 Jan 2016
La Commission de Régulation du Nucléaire envisage d’étendre la durée d’exploitation des réacteurs américains jusqu’à 80 ans. Si cette stratégie est confirmée, l’obtention d’une nouvelle licence par les opérateurs sera conditionnée au respect des consignes de sûreté élaborées grâce aux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *