EPR de Flamanville : avis favorable de l’IRSN et de l’ASN sur la cuve du réacteur - L'EnerGeek

EPR de Flamanville : avis favorable de l’IRSN et de l’ASN sur la cuve du réacteur

EPR-de-Flamanville

Remise en cause ces derniers mois par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en raison de teneurs en carbone excessives, la qualité de la cuve du futur réacteur EPR de Flamanville dans la Manche ne poserait en réalité aucun problème de sécurité. Un rapport de l’IRSN, rendu la semaine dernière à la suite des nombreux tests de qualification et de sûreté réalisés par EDF et l’ASN, se veut en effet rassurant et donne à un avis favorable à la mise en exploitation du réacteur d’ici fin 2018.

La cuve du réacteur nucléaire qu’EDF construit à Flamanville est donc “apte à être utilisée“, est-il écrit dans un rapport attendu de longue date de l’IRSN, service technique de l’Autorité de sûreté nucléaire, et dont Reuters a obtenu une copie. Des tests de qualification additionnels opérés sur certains équipements spécifiques de la cuve du réacteur avaient été réalisés avec le concours de l’ASN, sans entraîner de retard sur le calendrier de mise en service. Ces tests supplémentaires avaient pour objectifs de démontrer la résistance du couvercle et du fond de la cuve de l’EPR, dont l’acier présentait selon l’ASN une concentration excessive en carbone susceptible d’amoindrir sa résistance. Or, “malgré la présence de concentrations excessives de carbone pouvant affaiblir l’acier dans le couvercle de la cuve du réacteur, celui-ci peut être exploité en toute sécurité, même s’il devra être surveillé pendant toute sa durée de vie”, conclut le rapport.

Lire aussi :EPR de Flamanville : EDF lance la phase d’essais d’ensemble du réacteur préalable à son démarrage

Le rapporteur considère que l’anomalie ne remet pas en cause l’aptitude au service du fond de la cuve sous réserve que les contrôles prévus par EDF soient adaptés de manière à pouvoir détecter l’ensemble des défauts”, est-il ajouté. L’IRSN recommande dans ce cadre que des contrôles supplémentaires soient réalisés à intervalles réguliers et cela bien avant les premiers contrôles obligatoires effectués dans le cadre de la visite décennale.

Lire aussi : Fessenheim : le sort de la centrale lié à la mise en service de l’EPR de Flamanville

Un groupe d’experts indépendants, qui ont reçu le document la semaine dernière, doivent en débattre cette semaine avant de rendre leurs conclusions à l’ASN. L’autorité décidera ensuite si Flamanville peut démarrer en 2018, comme prévu dans le calendrier réactualisé par EDF en septembre 2015. Rappelons qu’une décision favorable de l’ASN permettra bien sûr au groupe EDF de mener à son terme le chantier de Flamanville, mais également de finaliser le rachat du groupe Areva NP, l’activité réacteurs de l’industriel français. La Commission européenne avait conditionné cette opération au feu vert de l’ASN sur le dossier de Flamanville.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 20 Août 2019
Le 8 août 2019, une explosion survenue en Russie a relancé la question du manque de sûreté du nucléaire russe. Entre recherches secrètes et collaboration internationale, le secteur du nucléaire russe soulève encore quelques interrogations. Lors de la visite de…
jeu 23 Oct 2014
Dans le cadre du "grand carénage" orchestré par EDF afin de garantir la sûreté de ses installations et prolonger le cas échéant leur durée d'exploitation, la centrale nucléaire de Gravelines, dans le nord de la France, devrait connaitre plusieurs aménagements dans les années…
jeu 29 Mar 2018
Depuis la restructuration de la filière nucléaire française, Areva devenue Orano se repositionne sur le cycle du combustible nucléaire. Après avoir cédé son activité réacteur à EDF sous le nom de Framatome, l’entreprise dirigée par Philippe Knoche se tourne vers…
lun 13 Avr 2015
Malgré les aléas du calendriers, le chantier du projet ITER opéré sur le site de Cadarache à Saint-Paul-lès-Durance dans les Bouches-du-Rhône, devrait finalement entrer d'ici quelque semaines dans une nouvelle phase déterminante. Le conseil ITER prévoit en effet d'entamer très…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.