L’Américain General Electric investit dans de nouveaux moyens de production à Belfort - L'EnerGeek

L’Américain General Electric investit dans de nouveaux moyens de production à Belfort

General_electric_turbine_gaz_usine_Belfort

Comme prévu dans l’accord de cession du pôle énergie d’Alstom conclu en 2015, le groupe General Electric (GE) devrait bien investir dans de nouveaux moyens de production en Franche-Comté et créer plusieurs centaines d’emplois supplémentaires. Le conglomérat industriel américain a en effet officialisé, vendredi 16  juin 2017, le financement d’une nouvelle usine dans la région pour un investissement global de 125 millions d’euros.

Déjà présent à Belfort dans la production de turbines à gaz nouvelle génération, le groupe américain devrait prochainement renforcer ses positions dans la région avec pour ambition de créer pour la fin 2018 « le premier centre d’excellence de GE en France dans le domaine de la fabrication additive ». Comme l’explique lui-même le PDG de GE Jeff Immelt dans un communiqué publié la semaine dernière, à la suite d’un entretien avec le Président Emmanuel Macron, « la demande mondiale pour des énergies fiables, abordables et durables continue de croître et la France dispose des talents, des infrastructures et d’une volonté politique forte pour accompagner le développement du secteur ».

Lire aussi : La croissance de General Electric boostée par sa branche énergie

Dans les faits, General Electric devrait mettre à disposition une enveloppe de 125 millions d’euros destinée à l’installation d’imprimantes 3D (jusqu’à 90 unités) sur un site de GE Power, dédiées elles-mêmes « dans un premier temps » à la production des composants de turbines à gaz. Rappelons que le groupe américain produit sur son site de Belfort la nouvelle turbine à gaz haute technologie 9HA, considérée à ce jour comme le modèle le plus puissant au monde, et mise en service pour la première fois au sein de la centrale à gaz EDF de Bouchain dans le nord.

Lire aussi : 9HA de General Electric : la plus puissante turbine à gaz au monde

Si le nombre d’emplois supplémentaires créés à Belfort, où GE emploie déjà plus de 4.000 personnes sur un effectif français total de 16.000, n’a pas été précisé, le groupe a déjà fait part de son intention d’embaucher 150 personnes, réparties sur Saint-Priest (Rhône) et Massy (Essonne), dans le cadre de son engagement de créer 1.000 emplois nets en France d’ici à la fin 2018. Cette promesse, prise à la suite du rachat du pôle énergie d’Alstom en 2015, serait déjà réalisée à moitié, selon GE.

Crédits photo : General Electric

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 21 Juil 2017
Symbole de la réconciliation entre Moscou et Ankara, le projet de gazoduc TurkStream offrira à la Russie un nouveau point d’entrée en Europe pour ses exportations de gaz naturel, mais fera également de la Turquie un partenaire commercial de premier…
Par le biais de communiqués de presse publiés le 29 janvier 2015, les entreprises françaises EDF et GDF Suez ont annoncé des succès commerciaux en Chine. En effet, EDF a annoncé la signature d’accords renforçant ses partenariats avec China General…
mar 15 Nov 2016
Alors que la menace pèse sur l'accord climatique de Paris suite à l'élection du nouveau président américain Donald Trump, plusieurs dignitaires religieux ont apporté leur soutien au mouvement de transition énergétique. Ils appellent notamment dans un déclaration publiée jeudi 10…
lun 3 Juil 2017
A l’instar de la Pologne qui inaugurait récemment sa première livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) américain, la Lituanie conteste elle-aussi la mainmise de la Russie sur l’Europe en matière d’approvisionnement gazier et souhaite réduire à terme sa dépendance au…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *