Les tarifs réglementés du gaz pourraient rester stables en juin 2017 - L'EnerGeek

Les tarifs réglementés du gaz pourraient rester stables en juin 2017

tarifs-reglementes-gaz

Après plusieurs mois de baisse contrebalançant la forte hausse du mois de janvier 2017, les tarifs réglementés du gaz ne devraient plus bouger avant l’été. Selon une information du Figaro, ces tarifs, appliqués par Engie à environ 5,8 millions de consommateurs en France, resteront stable en moyenne au 1er juin prochain.

Après deux mois de baisse consécutive (-0,7% en avril et – 3,3% en mai), marquant la diminution de la consommation de gaz liée à la fin de l’hiver, les tarifs réglementés du gaz devraient rester stables jusqu’au 1er juillet 2017. Aucune évolution ne serait prévue le 1er juin selon une information du Figaro confirmée par une source proche du dossier.

Lire aussi : Enercoop se lance dans la fourniture de gaz renouvelable

Ces tarifs avaient augmenté de manière significative cet hiver, plus particulièrement au mois de janvier pour lequel la CRE avait autorisé une hausse de 5% du fait de la hausse d’une taxe et des coûts d’approvisionnement d’Engie, avant d’entamer une tendance baissière au printemps. Joint par l’AFP, Engie n’a pas souhaité faire de commentaire, rappelant que seul le chiffre officiel qui sera communiqué ultérieurement par la CRE faisait foi.

Lire aussi : Gaz naturel liquéfié : la filière française s’allie pour le développer

Pour rappel, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement par le collège de la Commission de régulation de l’énergie, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 26 Juil 2016
La firme américaine General Electric vient d’annoncer des résultats supérieurs à ceux attendus pour le deuxième trimestre 2016. La performance du groupe s’explique notamment par les ventes réalisées par sa division énergie. (suite…)
ven 13 Oct 2017
Engagée depuis 2015 avec plus ou moins d'efficacité, à ne plus soutenir ni financer de projets de centrales thermiques au charbon ou d'infrastructures associées à l'échelle internationale, la banque française veut une fois encore se poser en exemple de la…
jeu 16 Nov 2017
Alors que le froid est tombé sur la France, les consommateurs ont pris les devants depuis déjà quelques jours en faisant remplir leurs cuves de fioul pour l'hiver qui s'annonce. Et avec 4,6 millions de foyers français qui sont chauffés…
sam 1 Juil 2017
La forte mobilisation des villes américaines à la suite de la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris nous l’avait déjà démontré, les villes ont un rôle déterminant à jouer dans le combat climatique et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *