Les tarifs réglementés du gaz pourraient rester stables en juin 2017 - L'EnerGeek

Les tarifs réglementés du gaz pourraient rester stables en juin 2017

tarifs-reglementes-gaz

Après plusieurs mois de baisse contrebalançant la forte hausse du mois de janvier 2017, les tarifs réglementés du gaz ne devraient plus bouger avant l’été. Selon une information du Figaro, ces tarifs, appliqués par Engie à environ 5,8 millions de consommateurs en France, resteront stable en moyenne au 1er juin prochain.

Après deux mois de baisse consécutive (-0,7% en avril et – 3,3% en mai), marquant la diminution de la consommation de gaz liée à la fin de l’hiver, les tarifs réglementés du gaz devraient rester stables jusqu’au 1er juillet 2017. Aucune évolution ne serait prévue le 1er juin selon une information du Figaro confirmée par une source proche du dossier.

Lire aussi : Enercoop se lance dans la fourniture de gaz renouvelable

Ces tarifs avaient augmenté de manière significative cet hiver, plus particulièrement au mois de janvier pour lequel la CRE avait autorisé une hausse de 5% du fait de la hausse d’une taxe et des coûts d’approvisionnement d’Engie, avant d’entamer une tendance baissière au printemps. Joint par l’AFP, Engie n’a pas souhaité faire de commentaire, rappelant que seul le chiffre officiel qui sera communiqué ultérieurement par la CRE faisait foi.

Lire aussi : Gaz naturel liquéfié : la filière française s’allie pour le développer

Pour rappel, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement par le collège de la Commission de régulation de l’énergie, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Début octobre, le premier électricien d’Europe invitait le grand public à venir découvrir ses installations hydrauliques, thermiques, nucléaires, éoliennes et solaires. EDF organisait des journées portes ouvertes pour la 6ème année consécutive. En deux jours, la deuxième entreprise la plus…
ven 27 Mai 2016
Mise en suspension depuis cinq ans, l'exploitation du gaz de schiste dans le sous-sol britannique va reprendre. Le groupe Third Energy a été autorisé à relancer ses activités en dépit de l'opposition d'une grande partie de la population. (suite…)
jeu 1 Sep 2016
Sur la période 2015-2020, les compagnies pétrolières vont réduire leurs dépenses de 1 000 milliards de dollars. Avec la chute des cours, les majors ont accepté de diminuer les seuils de rentabilité mais donnent tout de même la priorité à…
jeu 23 Fév 2017
De passage en Polynésie française, la ministre des outre-mer Ericka Bareigts a salué mardi 21 février la politique énergétique menée au sein de cette collectivité plus que jamais menacée par le réchauffement des températures. La Polynésie a en effet implanté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *