Les tarifs réglementés du gaz pourraient rester stables en juin 2017 - L'EnerGeek

Les tarifs réglementés du gaz pourraient rester stables en juin 2017

tarifs-reglementes-gaz

Après plusieurs mois de baisse contrebalançant la forte hausse du mois de janvier 2017, les tarifs réglementés du gaz ne devraient plus bouger avant l’été. Selon une information du Figaro, ces tarifs, appliqués par Engie à environ 5,8 millions de consommateurs en France, resteront stable en moyenne au 1er juin prochain.

Après deux mois de baisse consécutive (-0,7% en avril et – 3,3% en mai), marquant la diminution de la consommation de gaz liée à la fin de l’hiver, les tarifs réglementés du gaz devraient rester stables jusqu’au 1er juillet 2017. Aucune évolution ne serait prévue le 1er juin selon une information du Figaro confirmée par une source proche du dossier.

Lire aussi : Enercoop se lance dans la fourniture de gaz renouvelable

Ces tarifs avaient augmenté de manière significative cet hiver, plus particulièrement au mois de janvier pour lequel la CRE avait autorisé une hausse de 5% du fait de la hausse d’une taxe et des coûts d’approvisionnement d’Engie, avant d’entamer une tendance baissière au printemps. Joint par l’AFP, Engie n’a pas souhaité faire de commentaire, rappelant que seul le chiffre officiel qui sera communiqué ultérieurement par la CRE faisait foi.

Lire aussi : Gaz naturel liquéfié : la filière française s’allie pour le développer

Pour rappel, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement par le collège de la Commission de régulation de l’énergie, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 18 Oct 2023
Le 1er juillet 2024 marquera un tournant dans la tarification du gaz en France. Une augmentation du tarif de distribution est prévue, et elle aura des répercussions sur la facture des consommateurs. Et ce quel que soit l’usage que ces…
mar 27 Sep 2022
Personne n’était dupe : la remise consentie par TotalEnergies sur les carburants à la pompe, d’un montant exceptionnel de 30 centimes d’euro, depuis le 1er septembre, était destinée à éloigner la menace d’une taxation exceptionnelle sur les super profits. « Nous…
ven 28 Oct 2022
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : l’Europe a confirmé une nouvelle fois qu’elle interdirait la vente de voitures neuves à moteur thermique, à partir de 2035.  Exit les moteurs thermiques. Ou plutôt, exit les véhicules émettant du…
La date butoir du 31 décembre 2022 n’est plus. Edictée dans la loi, outre-Rhin, elle fixait le seuil à partir duquel les centrales nucléaires devaient cesser de fonctionner en Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz vient de confirmer que cet obstacle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.