Fermeture de Fessenheim : Bruxelles valide les conditions posées par EDF - L'EnerGeek

Fermeture de Fessenheim : Bruxelles valide les conditions posées par EDF

Fessenheim EDF

La Commission européenne a validé vendredi 24 mars 2017 le protocole d’indemnisation du groupe EDF relatif à la fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin. Ce feu vert était posé par le groupe français comme une condition indispensable à la poursuite du processus entamé le 24 janvier dernier suite à la délibération du groupe sur la convention d’indemnisation.

Adopté par le conseil d’administration d’EDF en janvier dernier et validé par le gouvernement français, le protocole d’indemnisation prévu par EDF dans le cadre de la fermeture de la centrale alsacienne repose, outre l’aspect financier, sur plusieurs conditions techniques. Il nécessite notamment un décret abrogeant l’autorisation d’exploitation de la centrale, pris sur demande de l’entreprise et qui, en application de la loi, prendra effet lors de la mise en service de l’EPR de Flamanville 3, prévue fin 2018. Or, le conseil d’administration d’EDF a subordonné la présentation de cette demande d’abrogation à l’entrée en vigueur des autorisations nécessaires à la poursuite de la construction de l’EPR de Flamanville 3, à la poursuite de l’exploitation de Paluel 2, actuellement à l’arrêt, ainsi qu’à la validation de tous ces paramètres par Bruxelles.

Lire aussi : EDF valide le plan d’indemnisation pour la fermeture de la centrale de Fessenheim

Le protocole d’indemnisation du groupe proposé par l’Etat français ayant passé le cap de la Commission européenne la semaine dernière, ces trois conditions posées par EDF pour enclencher la demande de fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) sont donc désormais réunies. « Les services de la Commission ont examiné la compensation proposée à EDF. Sur la base d’une évaluation préliminaire, les services de la Commission ont informé la France que la mesure ne doit pas faire l’objet d’un examen en plus grand détail dans le cadre des règles relatives aux aides d’État« , a déclaré vendredi un porte-parole à l’AFP.

Lire aussi : Nucléaire : l’Etat apporte une première garantie pour la fermeture de Fessenheim

Cette autorisation valide de fait le protocole d’indemnisation d’un montant de 489 millions d’euros minimum, négocié entre l’Etat français et EDF, dont le conseil d’administration devrait de nouveau se réunir prochainement afin de se prononcer sur la demande d’abrogation. Cette demande devra ensuite faire l’objet d’un décret pour entériner la décision de fermeture.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Mar 2017
Selon les dernières déclarations du chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (AEOI), Ali Akbar Salehi, l'Iran et la Russie auraient conclu, samedi 25 février dernier, un accord de coopération visant à produire conjointement du combustible nucléaire. Les deux partenaires…
mar 7 Jan 2014
Areva, industriel français spécialisé dans le nucléaire, et Solvay, groupe belge spécialisé dans la chimie, ont annoncé fin décembre avoir conclu un accord de partenariat afin de valoriser le thorium, un élément chimique affichant un fort potentiel de combustible nucléaire.…
ven 17 Avr 2015
L'exploitation des centrales nucléaires en France est régie par des règles très strictes en matière environnementale. La protection de l'environnement, des population avoisinantes et la maîtrise des événements susceptibles d'impacter durablement les écosystèmes reposent sur une application quotidienne des règles…
mar 31 Mar 2015
Si elle est principalement associée par le grand public à la production d'énergie nucléaire, la radioactivité, en tant que phénomène naturel, fait partie de notre quotidien : plus de 60 % de notre exposition se fait via le soleil ou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *