L'Europe est toujours plus dépendante du gaz russe L'Europe est toujours plus dépendante du gaz russe

L’Europe toujours plus dépendante du gaz russe

Si l’Union européenne tente tant bien que mal de réduire sa dépendance au gaz russe depuis le conflit ukrainien et la dégradation de ses relations diplomatiques et commerciales avec la Russie, sa stratégie ne semble pas vraiment porter ses fruits. Selon les derniers chiffres rendus public par le géant russe du gaz Gazprom mardi 29 novembre, les exportations de gaz russe vers l’Europe auraient atteint un nouveau niveau record à plus de 600 millions de mètres cubes en une journée.

Au delà d’une crise diplomatique sans précédent entre l’Europe et la Russie depuis la fin de la guerre froide, l’annexion de la Crimée par la Russie et le conflit ukrainien qui en a résulté, ont semble-t-il redistribué les cartes de l’approvisionnement énergétique en Europe. Les sanctions économiques imposées à la Russie (en cours jusqu’ à la fin du mois de janvier prochain) sont incompatibles à plus long terme avec la poursuite des importations de gaz naturel russe, et l’UE recherche donc de nouvelles sources d’approvisionnement.

Lire aussi : Bruxelles s’oppose à Gazprom

Un défi d’autant plus difficile à relever que le gaz russe couvre à l’heure actuelle près du tiers de la consommation européenne, proportion qui n’a pas réellement diminué depuis 2014. Au contraire, « les ventes de gaz russe à la zone Europe et Turquie ont atteint 608,6 millions de m3 lundi dernier contre un précédent record à 601,2 millions de m3 le 25 novembre« , a précisé Gazprom. C’est la neuvième fois cet automne qu’elles atteignent un nouveau sommet, malgré les mesures entreprises ces dernières années par l’Union européenne pour réduire sa dépendance en gaz russe.

Lire aussi : Gazoduc Nord Stream 2 : Gazprom en passe de trouver un accord avec l’Union européenne ?

Le groupe russe prévoit d’ores et déjà des exportations records sur l’année et prévient que ces dernières pourraient dépasser la prévision actuelle fixée à 175 milliards de m3. La publication de ces chiffres lui permet aussi et surtout de démontrer que l’UE ne peut pas se passer du gaz russe, quand bien même Bruxelles ou certains pays membres se sont opposés ces dernières années aux projets de nouveaux gazoducs vers la Russie.

Crédits photo : Euractiv

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 4 Juin 2016
Largement critiqué ces derniers mois aux Etats-Unis pour son manque de volonté dans la lutte contre le changement climatique, le géant pétrolier ExxonMobil entend redorer son image. Le groupe américain s'est lancé au mois de mai dans un programme de…
lun 21 Déc 2015
Dans le département du Nord, la France modernise son parc thermique afin de s’adapter à la nouvelle donne énergétique. En installant, à Bouchain, une centrale à Cycle Combiné Gaz (CCG) de nouvelle génération, EDF et General Electric apportent une réponse…
jeu 26 Mai 2016
Alors que près d’un tiers des stations service sont en pénurie d’essence, les représentants des entreprises tirent la sonnette d’alarme. Une situation qui pourrait ne pas s’améliorer puisque les centrales nucléaires veulent se joindre à la contestation. (suite…)
ven 20 Jan 2017
Si le gaz de schiste fait débat dans le reste de l’Europe, la Grande-Bretagne a pour sa part décidé de mettre le cap sur cette nouvelle ressource. Et la présence massive de gaz de schiste dans son sous-sol n’est pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *