Bruxelles s'oppose à Gazprom - L'EnerGeek

Bruxelles s’oppose à Gazprom

GazpromLa Commission européenne vient de faire des propositions législatives pour instaurer la transparence lors des négociations entre un pays de l’Union et un « Etat tiers », concernant les infrastructures énergétiques. En ligne de mire, notamment : la Russie et son champion du gaz et du pétrole, Gazprom.

Il y a trois ans, les institutions européennes ont lancé une enquête contre le groupe russe pour pratiques anticoncurrentielles. En effet, selon le commissaire à l’énergie, Miguel Arias Canete, « un tiers des contrats intergouvernementaux conclus ne respectent pas les règles européennes ». Afin de corriger cette situation, l’organe en charge du pouvoir exécutif au sein des 28 pays membres, demande la possibilité de regarder les contrats entre différentes compagnies, avant qu’ils soient signés, lorsque leur « durée est supérieure à un an et s’ils couvrent plus de 40 % de la consommation annuelle d’un Etat membre ».

Pour justifier ce droit de regard, le responsable politique espagnol évoque « la transparence sur la sécurité de l’approvisionnement ». On peut ainsi souligner que l’Union européenne dépend fortement de ses importations en énergie, puisque 50% de sa consommation est assurée par des échanges commerciaux et que le gaz occupe encore une place importante dans son mix énergétique. En attendant la construction du gazoduc Nord Stream 2, l’UE propose d’élaborer neuf zones géographiques où les pays seraient liés par un principe de solidarité en cas de crise énergétique.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
ven 4 Nov 2016
D’après une étude d’opinion réalisée par la maison de sondage SOM, la population du Québec serait hostile à l’exploitation des hydrocarbures. En effet, 66 % des 1 020 Québécois interrogés affirment être contre l'exploitation du pétrole et du gaz de…
ven 5 Jan 2018
Le gestionnaire du réseau de transport de gaz GRTgaz a officialisé, jeudi 4 janvier 2017, le raccordement de deux nouveaux sites d'injection de biométhane. Situés à Noyen-sur-Seine en Seine-et-Marne, et aux Essarts-en-Bocage en Vendée, ces deux nouvelles installations produiront dès…
lun 5 Juin 2017
Après le groupe Storengy en avril dernier, c’est au tour des deux gestionnaires du réseau de transport de gaz français de sonner l’alerte sur la faiblesse des niveaux de gaz en stock. GRTgaz et TIGF ont en effet exprimé leurs…
dim 30 Avr 2017
La Norvège a doublé mardi 25 avril 2017, ses estimations de réserves d'hydrocarbures restant à découvrir dans ses eaux de la mer de Barents grâce à l'inclusion d'une zone objet auparavant d'un litige avec la Russie. Ces nouvelles estimations devraient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.