Gaz : vos factures vont grimper en 2024 à cause de l’État

Gaz : vos factures vont grimper en 2024 à cause de l’État

gaz-hausse-facture-consommateur-etat-dette

Les factures de gaz en 2024 pourraient considérablement augmenter en 2024. Alors que le gouvernement s’est promis de réduire la dette publique de l’État, cela pourrait avoir un impact majeur sur les consommateurs.

 

 

 

La dette publique est désormais importante pour l’État

Depuis le début de l’année 2024, le gouvernement a doublé l’accise sur le gaz naturel, passant de 8,45 à 16,37 euros le MWh. Cet impôt est en place depuis 2022. Cette mesure, visant à réduire l’endettement de l’État, pourrait bien impacter considérablement votre portefeuille. Le gouvernement a pour objectif d’économiser 16 milliards d’euros en 2024. Mais alors, cette hausse fiscale se répercutera-t-elle directement sur votre facture de gaz ? 

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) nous éclaire sur deux situations possibles. Si votre offre est indexée sur le prix repère de la CRE ou si vous avez basculé suite à la fin des tarifs réglementés, vous pouvez respirer. Cette augmentation ne devrait pas impacter votre facture. En revanche, pour les contrats à prix fixe, attendez-vous à une hausse significative, estimée à environ 9,6 euros par MWh.

Gaz : un impact important pour les consommateurs

Selon Engie, cette augmentation ne frappe pas tous les foyers de la même manière. Pour une maison consommant 14 MWh, la hausse annuelle pourrait atteindre 120 euros, soit 10 euros par mois, tandis qu’un appartement avec une consommation de 8 MWh verrait sa facture augmenter d’environ 70 euros par an, soit 5,8 euros par mois. Mais attention, le lieu de résidence joue aussi un rôle crucial, avec des frais d’acheminement variant d’une ville à l’autre.

La France est divisée en six zones tarifaires, chacune avec son propre tarif de gaz, reflétant les coûts de transport, de stockage et de distribution. Mais ce n’est pas tout : la hausse du prix du gaz n’est qu’un avant-goût des changements à venir. En effet, une augmentation des tarifs de l’électricité est également prévue, avec le retour de la taxe TICFE (la taxe intérieure de consommation finale sur l’électricité).

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 19 Nov 2022
Alors que l’énergie est au cœur des préoccupations des chefs d’État européens, le Kazakhstan -premier fournisseur d’uranium de la France et gros exportateur d’hydrocarbures à destination de l’Europe- appelle ses citoyens aux urnes pour une présidentielle où le Président sortant…
mar 27 Sep 2022
Personne n’était dupe : la remise consentie par TotalEnergies sur les carburants à la pompe, d’un montant exceptionnel de 30 centimes d’euro, depuis le 1er septembre, était destinée à éloigner la menace d’une taxation exceptionnelle sur les super profits. « Nous…
lun 13 Nov 2023
Dans un contexte où la transition énergétique devient cruciale, le marché automobile français connaît une révolution majeure : les ventes de voitures électriques et hybrides neuves dépassent désormais celles des modèles thermiques. Ce changement est le reflet d'une prise de…
mar 31 Oct 2023
L'économie mondiale d'aujourd'hui, bien que mieux armée qu'elle ne l'était dans les années 1970, fait face à un risque accru de choc pétrolier. La Banque mondiale, dans son dernier rapport "Commodity Markets Outlook" dévoilé le 30 octobre 2023, met en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.