Pourquoi Leclerc ne vendra plus de carburant à prix coûtant ?

Pourquoi Leclerc ne vendra plus de carburant à prix coûtant ?

leclerc-fin-carurant-a-prix-coutant-totalenergies

Les fluctuations du prix des carburants alimentent les tensions entre géants. Michel-Édouard Leclerc pointe du doigt TotalEnergies pour expliquer l’arrêt de la vente à prix coûtant dans ses stations, une décision qui secoue le portefeuille des automobilistes français.

 

Leclerc accuse TotalEnergies

Depuis pas mal de temps désormais, les prix des carburants jouent les montagnes russes. Forcément, cela pèse lourd sur le budget des Français. Dernier rebondissement en date, Leclerc, le géant de la distribution, met fin à sa politique de carburant à prix coûtant. Un choix que Michel-Édouard Leclerc a défendu bec et ongles sur BFMTV le 24 mars 2024. Il a rappelé l’engagement de son groupe pendant toute la fin de l’année 2023, suite à un appel d’Elisabeth Borne, encore Première ministre. Mais pourquoi ce revirement ? La réponse semblerait tenir en un nom : TotalEnergies.

Au cœur de la controverse, TotalEnergies. Leclerc accuse directement le fournisseur d’être à l’origine de cette décision. « Des résultats extraordinaires » chez TotalEnergies, mais pas de baisse de tarif pour Leclerc qui, faute de conditions d’approvisionnement avantageuses promises, se voit contraint d’ajouter une marge sur chaque litre vendu. Une pilule amère pour les consommateurs habitués à faire des économies à la pompe chez Leclerc.

L’essence augmente de nouveau

Quelles sont les répercussions pour les automobilistes ? Une hausse, même légère, se fait sentir. Michel-Édouard Leclerc assure pourtant que ses stations restent compétitives avec un gazole à 1,79 € en moyenne. Un argument qui peine à consoler ceux ayant vu le prix de l’essence frôler les 1,90 €/L récemment. La fin de l’année 2023 avait été marquée par cette initiative de carburant à prix coûtant, vue comme un geste de solidarité envers les consommateurs. Sa disparition inquiète de nombreux automobilistes.

Le prix du baril augmente, il a pris 1,7 dollar lors de la semaine du 18 mars 2024, atteignant ainsi 86 dollars. Évidemment, les prix à la pompe augmentent. Le SP95-E10 a vu son prix monter de 2,1 centimes, pour une moyenne de 1,8619 €/L. Pour le gazole, le prix moyen était de 1,7871 €/L, en hausse de 0,8 centime par rapport à la semaine d’avant.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 3 Avr 2024
En ce début de printemps, le prix du fioul diminue légèrement, une baisse bienvenue pour cette énergie dont le prix a flambé ces derniers mois. Cependant, elle arrive, sûrement, un peu tard après l’hiver. Le prix du fioul en chute…
lun 28 Mar 2022
L’augmentation des prix du gaz et de l’électricité conduit de nombreux Français à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.  Avant même que la guerre en Ukraine n’accroisse les prix de l’énergie, 53% des Français souhaitaient déjà effectuer…
La date butoir du 31 décembre 2022 n’est plus. Edictée dans la loi, outre-Rhin, elle fixait le seuil à partir duquel les centrales nucléaires devaient cesser de fonctionner en Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz vient de confirmer que cet obstacle…
lun 13 Nov 2023
Dans un contexte où la transition énergétique devient cruciale, le marché automobile français connaît une révolution majeure : les ventes de voitures électriques et hybrides neuves dépassent désormais celles des modèles thermiques. Ce changement est le reflet d'une prise de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.