Gaz offshore : le Liban enfin prêt à exploiter son potentiel - L'EnerGeek

Gaz offshore : le Liban enfin prêt à exploiter son potentiel

gaz offshore liban enfin pret exploiter son potentiel - L'Energeek

TotalEnergies, à la tête du consortium chargé d’exploiter le champ de gaz offshore de Cana, au Liban, a annoncé, le 16 août 2023, l’arrivée d’une plateforme de forage sur zone, afin de démarrer les opérations d’exploration. Le Liban s’était entendu avec Israël, fin 2022, pour délimiter leur frontière maritime, autorisant de fait l’exploitation de ce champ gazier.

Les champs gaziers de Karish et Cana, pomme de discorde entre le Liban et Israël

TotalEnergies a annoncé, le 16 août 2023, l’arrivée d’une plateforme de forage au large des côtes libanaises, afin de démarrer, d’ici la fin du mois, l’exploration du champ gazier offshore de Cana. Cette opération découle directement de l’accord trouvé entre le Liban et Israël pour établir leur frontière maritime, en octobre 2022.

A l’été 2022, Israël avait envoyé une plateforme de forage au niveau du champ gazier de Karish, contesté par le Liban, provoquant une escalade de tensions diplomatiques, des menaces de représailles du Hezbollah, et des envois de drones d’observation sur zone. Mais l’incident a aussi poussé les deux pays, toujours techniquement en guerre, à négocier, sous l’égide des Nations Unies et des États-Unis, pour délimiter enfin un partage des eaux.

Le Liban avait accepté que le champ de Karish soit 100 % israélien, mais avait obtenu le droit exclusif d’exploiter le champ de Cana, notamment son fameux « bloc 9 », quand bien même une partie du gisement se trouve dans les eaux territoriales d’Israël. Le Liban devra en échange verser une compensation à l’État israélien.

Le Liban accueille une plateforme de forage d’exploration pour son gaz offshore

Beyrouth a fait de l’exploitation de ses réserves gazières une des priorités pour la sortie de la crise économique qui ravage le pays depuis 2019, même si plusieurs années seront nécessaires à se doter des infrastructures nécessaires.

Pour cette raison, le Liban veut aller aussi vite que possible pour déterminer si les réserves de Cana peuvent être économiquement exploitée. La gestion du champ de Cana a été confié à un consortium international mené par TotalEnergies, aux cotés de l’italien Eni et de Qatar Energy. Le processus d’exploration devrait durer jusqu’à la fin de l’année 2023, pour un montant estimé à 100 millions de dollars (92 millions d’euros).

Le consortium a signé, en mai 2023, un contrat avec le gestionnaire de la plateforme de forage. « L’arrivée de ces appareils marque une étape importante dans la préparation du forage du puits d’exploration sur le bloc 9, qui débutera vers la fin du mois d’août 2023 », précise TotalEnergies dans un communiqué annonçant l’opération.

« Une nouvelle page s’écrit aujourd’hui. Lorsque l’équipage et la logistique seront prêts d’ici quelques jours, le forage commencera », a affirmé le ministre libanais de l’Energie, Walid Fayad, après sa visite opérationnelle de l’hélisurface. Les résultats de ces forages d’exploration devraient être connu sous trois mois.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 9 Nov 2023
Le gaz naturel est central dans la consommation énergétique de la France. Mais la demande pour cette énergie fossile connaît aujourd'hui une transformation profonde. Les dernières données de GRTgaz, le gestionnaire du réseau de transport de gaz en France, mettent…
lun 10 Oct 2022
La situation s’aggrave dans les stations-service. Lundi 10 octobre, la CGT a confirmé que le mouvement de grève dans les raffineries de TotalEnergies et ExxonMobil allait continuer.  La veille pourtant, la direction de TotalEnergies avait proposé de négocier immédiatement sur…
jeu 4 Jan 2024
Les prix de l'énergie connaissent une hausse significative, impactant directement le pouvoir d'achat des ménages.   Énergie : une hausse importante des factures En décembre 2023, l'Institut national de la statistique (Insee) a révélé une hausse de l'inflation de 3,7 %…
jeu 11 Jan 2024
En plein cœur de l'hiver 2024, la France fait face à un pic de consommation électrique atteignant 83.5 GW. Bien que loin du record de 2012, cette hausse témoigne de l'adaptabilité et de l'efficacité du réseau électrique national.    …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.