Polémique autour de l’offre de rachat des actions EDF - L'EnerGeek

Polémique autour de l’offre de rachat des actions EDF

Quel est le bon prix pour les actions d’EDF ? Selon plusieurs fonds américains, il serait plus proche des 15 euros, que des 12 euros proposés par le gouvernement français dans le cadre du plan de nationalisation d’EDF.

 

15,80 : voilà le prix que le fonds spéculatif américain TIG Adivsors aimerait obtenir pour ses actions EDF. Le fonds a même écrit à l’AMF, pour lui demander de reporter sa décision sur la nationalisation. D’autres actionnaires estiment quant à eux que le bon prix est de 15 euros.

Nationalisation d’EDF : le bon prix est il de 12 euros ?

Actuellement, l’action EDF côte quasiment 12 euros, soit son prix d’achat théorique, si la nationalisation arrive à son terme. Ce qui ne fait en réalité pas de doute. Si l’on peut comprendre la demande des actionnaires privés d’EDF de voir le prix d’achat des actions revalorisées, rappelons que l’énergéticien est dans une bien mauvaise passe.

La moitié de ses réacteurs sont à l’arrêt. Certains doivent encore faire l’objet de travaux qui prendront des mois, voire, des années, à cause des soudures défectueuses à reprendre. Par ailleurs, les nombreuses décisions prises par le gouvernement ces dernières années ont lourdement impacté les résultats de l’entreprise. A tel point qu’EDF a… attaqué son actionnaire principal, l’Etat, pour lui demander d’indemniser les pertes provoquées par les décisions du gouvernement.

Une baisse du prix des actions provoquée pour faciliter la nationalisation d’EDF ?

Certains vont même jusqu’à affirmer que l’Etat a sciemment provoqué la chute des cours de l’action EDF, pour faciliter l’opération de dénationalisation.  On attend désormais l’avis de l’autorité de régulation des marchés financiers (AMF) sur le prix de l’offre publique d’achat (OPA). Il devrait normalement être rendu public dans la journée du 8 novembre.

En tout, l’Etat doit racheter les quelques 16 % d’actions encore en circulation d’EDF, pour un coût estimé à environ 10 milliards d’euros. En 2005, l’action EDF avait été introduite au cours de 32 euros. Elle est descendue jusque’ à 7 euros.

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
ven 20 Oct 2023
Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, était "L'invitée politique" sur Sud Radio, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 20 octobre 2023, dans “L’invité politique”. L'annonce de la réforme de la tarification énergétique européenne marque un tournant dans…
jeu 28 Mar 2024
La facture d'EDF pour la construction des six nouveaux réacteurs EPR prévus d'ici à 2035 est déjà de 30 % supérieure à son budget initial. Pour financer la relance nucléaire, le gouvernement envisage d'utiliser une partie de l'épargne des Français…
lun 5 Déc 2022
Lundi 5 décembre matin, plusieurs membres du gouvernement ont investi les plateaux télé ou radio pour dire que finalement, le risque de coupures de courant n’était qu’une hypothèse de « dernier recours ». Un élément de langage que l’on a retrouvé dans…
mar 7 Fév 2023
Le relèvement du plafond de l'Arenh décidée par le gouvernement n'était "pas excessif compte tenu du contexte exceptionnel » a décidé le Conseil d’Etat dans un arrêt rendu public vendredi 3 février.   «  Saisi par EDF et des organisations de…

COMMENTAIRES

  • Bonjour,
    Que faire si l’on n’ accepte le rachat proposé par le gouvernement ?
    La chute du cours est le produit d’une suite continue d’actes anormaux de gestion imposés à EDF. Le cours d’origine est le prix minimum à retenir.

    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.