Le projet pétrolier de TotalEnergies en Tanzanie et Ouganda sous le feu des critiques - L'EnerGeek

Le projet pétrolier de TotalEnergies en Tanzanie et Ouganda sous le feu des critiques

projet petrolier totalenergies tanzanie ouganda sous feu critiques - L'Energeek

Dans une tribune, publiée ce 10 octobre 2022, un collectif de personnalités politiques, scientifiques et de responsables d’ONG demande à TotalEnergies de stopper son méga-projet pétrolier en Ouganda et en Tanzanie, dont les conséquences écologiques et climatiques seraient désastreuses.

Les forages pétroliers et l’oléoduc Eacop de TotalEnergies en Ouganda et Tanzanie auront des conséquences désastreuses

La semaine dernière, deux associations ont publié un rapport accablant sur les coûts humains, climatiques et environnementaux « inacceptables » du méga-projet pétrolier porté par TotalEnergies en Tanzanie et en Ouganda.

Outre l’exploitation des gisements pétrolifères, via des forages dans l’un des plus beaux parcs naturels d’Ouganda, il comporte la création d’un oléoduc (l’East African Crude Oil Pipeline – Eacop) de plus de 1.400 kilomètres reliant les gisements du lac Albert, dans l’ouest de l’Ouganda, à la côte tanzanienne.

En février 2022, le groupe français a signé un accord d’investissement de 10 milliards de dollars avec l’Ouganda, la Tanzanie et la compagnie chinoise CNOOC pour mener à bien ce projet. Alors que les premiers forages doivent démarrer d’ici la fin de l’année, la mobilisation contre ce désastre environnemental se renforce.

Un collectif de personnalité demande au retrait immédiat du projet

Ce 10 octobre 2022, un collectif de personnalités politiques, scientifiques, et de responsables d’ONG, a ainsi publié une tribune dans Le Monde, appelant TotalEnergies à « stopper » au plus vite ce projet.

Parmi les signataires figurent des députés européens et français (dont le président du Parti socialiste belge Paul Magnette et le premier secrétaire du Parti socialiste français Olivier Faure), des ONG ougandaise et tanzanienne, le coordinateur de la coalition internationale « StopEacop » Omar Elmawi, des représentants de Youth For climate Paris, de Greenpeace France, de France Nature Environnement, des Amis de la Terre France, ainsi que des géographes, météorologues et climatologues – dont le Français Jean Jouzel.

« Alors que nous sommes des millions à vouloir diminuer les émissions de gaz à effet de serre, d’autres continuent à vouloir extraire toujours plus de pétrole. C’est dans le nord de l’Ouganda que TotalEnergies veut commencer, en décembre, les forages pour alimenter en pétrole brut ce qui serait le plus long pipeline chauffé au monde », expose le texte.

« Si nous n’arrivons pas à arrêter ce projet, ce sont jusqu’à 34 millions de tonnes de CO2 qui seraient émises chaque année durant 25 ou 30 ans et précipiteraient le bouleversement climatique et son cortège de catastrophes meurtrières », précise la tribune, qui indique, en outre, que ce projet menace l’accès à l’eau et la sécurité alimentaire de plus de 40 millions de personnes.

Les signataires demandent donc « à TotalEnergies et à ses actionnaires d’abandonner immédiatement le projet Eacop » et à l’Union européenne « de concrétiser enfin l’idée d’un plan de soutien financier aux pays qui renoncent à exploiter leurs réserves de combustibles fossiles et investissent dans les énergies renouvelables ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 7 Juil 2017
Consommation de charbon en baisse, renforcement des objectifs de réduction des émissions de CO2, déclarations encourageantes du gouvernement en faveur du climat, de nombreux signes positifs nous sont venus de Chine ces derniers mois, laissant espérer un regain de mobilisation…
mar 18 Déc 2018
Deux jours après la clôture de la COP24, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie un rapport sur l’état des lieux de la consommation de charbon dans le monde. Malgré les efforts réels des Etats pour produire de l’électricité issue de…
ven 9 Juin 2017
Malgré l’annonce du retrait américain de l’accord de Paris, les Etats-Unis pourraient tout de même s’impliquer dans le combat climatique par l’intermédiaire des villes ou des Etats. Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a assuré mardi 6 juin…
lun 5 Fév 2018
Si l’on savait Donald Trump largement favorable à l’exploitation des énergies fossiles, même les plus polluantes, on ignorait encore jusqu’à quel point ce revirement dans la politique énergétique des Etats-Unis affecterait les filières renouvelables. On sait désormais qu’elles ne sont…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.