France : baisse d’activité de trois réacteurs nucléaires à cause de la chaleur - L'EnerGeek

France : baisse d’activité de trois réacteurs nucléaires à cause de la chaleur

france baisse activite trois reacteurs nucleaires cause chaleur - L'Energeek

EDF a annoncé, ce vendredi 5 août 2022, avoir dû baisser la production d’un réacteur nucléaire de la centrale de Golfech et de deux réacteurs nucléaires de celle de Bugey, pour faire face à la canicule. L’ASN a par ailleurs prolongé jusqu’au 11 septembre la dérogation environnementale de ces deux centrales et de celles de Saint-Alban et de Blayais, en y ajoutant Tricastin.

Face à la canicule, EDF réduit la puissance des trois réacteurs nucléaires en production des centrales de Golfech et de Bugey

Les fortes chaleurs continuent d’avoir un impact sur la production nucléaire française. Ce 5 août 2022, EDF a ainsi annoncé avoir diminué la production de trois réacteurs nucléaires (dans les centrales de Golfech et Bugey) pour éviter une trop forte hausse des températures des fleuves utilisés pour les refroidir.

Chaque centrale située sur un cours d’eau dispose en effet d’une température maximale de rejet, afin de ne pas trop échauffer l’eau du fleuve et protéger la faune et la flore. Pour cette raison, le réacteur numéro 2 de la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne), située sur la Garonne, a été, à la demande de RTE, réduit à une production minimale, soit une puissance d’environ 300 MW, contre 1 300 MW installé.

“Les conditions climatiques exceptionnelles actuelles se traduisent par une montée de la température de la Garonne qui a atteint 28 degrés”, justifie EDF. Le second réacteur de la centrale de Golfech est actuellement en arrêt programmé.

L’électricien a également dû agir sur la centrale de Bugey (Ain), située sur le Rhône, dont la température a atteint plus de 25 degrés. Les réacteurs n°2 et n°5 de la centrale ont ainsi “dû effectuer des baisses de charge”, autrement dit réduire leur puissance. Les deux autres réacteurs de la centrale sont actuellement eux aussi en arrêt programmé.

L’ASN prolonge la dérogation environnementale et l’étend à Tricastin

Dans le même temps, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a prolongé jusqu’au 11 septembre la dérogation environnementale, qui courait initialement jusqu’au 7 août et concernait quatre centrales, et l’a étendu à une cinquième (Tricastin).

En cas de situation climatique exceptionnelle, comme l’épisode caniculaire que traverse actuellement la France, les températures de rejet peuvent en effet être temporairement relevées.

La dérogation environnementale concernait Golfech et Bugey, ainsi que Saint-Alban (Isère) et Blayais (Gironde), situées respectivement sur le Rhône et la Garonne, et y a ajouté Tricastin, située elle aussi sur le Rhône. EDF a par ailleurs prévenu que la production nucléaire de cette dernière centrale pourrait être réduite à cause des fortes chaleurs. L’énergéticien pourrait même être contraint d’arrêter l’un de ses réacteurs.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 12 Jan 2018
Déjà très présent en Chine dans les secteurs nucléaire, thermique et hydraulique, le groupe français EDF entend poursuivre dans cette voie et investit massivement sur les marchés des énergies renouvelables et des services énergétiques. Présent mardi 9 janvier 2018 à…
ven 4 Sep 2015
Dans sa dernière étude, rendue publique lundi 31 août, l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) s'est intéressée aux coûts de la production d'électricité à partir des différentes technologies aujourd'hui disponibles (renouvelables, thermique, nucléaire). À l'heure où les coûts de production de…
mar 7 Avr 2015
Alban Verbecke, directeur du site, a procédé vendredi 27 mars à la présentation des résultats d'exploitation de la centrale nucléaire de Penly. Une installation  qui devrait connaitre une année 2015 plus "calme", après une période de 3 années de travaux…
lun 16 Fév 2015
Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin, située à Saint-Paul-Trois-Châteaux dans la Drôme, vient de recevoir l'autorisation de fonctionner 10 années supplémentaires. Une permission accordée par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) qui permettra à cette tranche mise en service en…

COMMENTAIRES

  • COGENERATION NUCLEAIRE !!!

    Cette chaleur perdue par les centrales doit servir à produire de la chaleur résidentielle et de l’eau chaude sanitaire.
    D’une part, elle n’ira plus réchauffer l’eau des fleuves (ou beaucoup moins) et d’autre part cela permettra d’être moins dépendant du gaz et du fioul qu’on importe.
    Enfin, cela permettra de réduire le parc total de réacteurs car aujourd’hui il est dimensionné pour pouvoir répondre au pic de demande en hiver pour alimenter les chauffages électriques.

    Ils ont juste à remplacer les immenses (et très moche) tour de refroidissement par des échangeurs fermés et à les connecter aux réseaux de chaleurs des villes proches qui sont habituellement chauffés par d’immenses chaudières à gaz.

    Les pays de l’est font cela depuis des lustres avec leur réacteurs nucléaires et les allemands font également la même chose avec certaines de leur centrales à charbon.

    Cet insupportable gaspillage dure depuis trop longtemps !!!!

    Répondre
  • Le nucléaire ça marche quand on n’en n’a pas besoin !
    Le nucléaire, c’est l’essence même du gaspillage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.