Renouvelables : comment le Danemark veut se passer du gaz russe - L'EnerGeek

Renouvelables : comment le Danemark veut se passer du gaz russe

renouvelables comment danemark veut passer gaz russe - L'Energeek

Ce 19 avril 2022, le Danemark a présenté son plan pour devenir indépendant du gaz russe, qui passe par une augmentation temporaire de sa propre production de gaz naturel, mais s’appuie surtout sur un recours encore accru aux renouvelables, notamment via un développement de l’éolien, du photovoltaïque, du biogaz, des pompes à chaleur et des réseaux de chaleur urbains.

Le Danemark présente son plan pour se passer du gaz russe

Début mars 2022, la première ministre danoise Mette Frederiksen s’est donné l’objectif de sortir du gaz russe « le plus vite possible », une ambition cohérente avec le plan REPowerUE présenté mi-mars par l’Union Européenne.

Ce 19 avril 2022, la cheffe de l’exécutif a détaillé le plan du Danemark pour se défaire de sa dépendance au gaz naturel russe. Le pays va d’abord s’appuyer sur ses propres gisements de gaz fossile, dont il est l’un des derniers producteurs de l’Union Européenne, par une hausse de la production.

« Nous allons augmenter la production de gaz naturel en mer du Nord pour une période limitée. Nous sommes convaincus qu’il est préférable de produire du gaz en mer du Nord plutôt que de l’acheter à Vladimir Poutine », a précisé Mette Frederiksen lors d’une conférence de presse.

En 2019, la production nationale de gaz naturel n’a couvert que 72 % de la consommation annuelle du Danemark, le forçant à des importations, notamment venues de Russie. Le plan vise donc aussi à faire baisser la part du gaz dans l’énergie consommée au Danemark, actuellement de 18 %.

Le Danemark veut aller encore plus vite sur les renouvelables

Pour cela, Mette Frederiksen propose que, d’ici 2028, la moitié des 400 000 foyers qui se chauffent encore au gaz basculent vers des pompes à chaleur électriques ou vers un raccordement aux réseaux de chaleur urbains, très populaires au Danemark (et alimentés par la combustion de biomasse, de déchets ou d’énergies fossiles, souvent en cogénération avec de la production d’électricité).

Pour les 200 000 foyers restant et l’industrie, le pays veut largement développer sa filière biogaz, “qui assurera que nous soyons libres de Poutine”, selon le ministre du Climat et de l’énergie Dan Jørgensen.

Le pays entend par ailleurs accélérer encore le déploiement des renouvelables. Le Danemark envisage notamment, d’ici 2030, de quadrupler sa puissance photovoltaïque installée (réaliste, compte tenu du faible développement de cette énergie), mais aussi sa puissance d’éolien terrestre, un choix beaucoup plus ambitieux. Le Danemark produit en effet déjà la moitié de son électricité grâce à l’éolien (avec, certes, une part importante dévolue à l’éolien en mer).

“Nous voulons développer les énergies renouvelables autant qu’il est possible, et le faire de façon intelligente”, a affirmé Mette Frederiksen. Une position qui n’a rien de nouveau, le Danemark ayant fait depuis longtemps de la lutte contre le changement climatique l’un de ses fers de lance.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 7 Juin 2017
Selon une enquête réalisée par l’institut d’étude GfK pour Cofidis Retail et publiée mardi 30 mai 2017, les Français propriétaires de leur logement sont en majorité favorables aux énergies renouvelables. Ils seraient déjà plus de 20% à utiliser des énergies…
jeu 21 Mar 2019
Le 15 mars 2019, la compagnie Costa Croisières a mis à l'eau son tout nouveau bateau de croisière. Ce paquebot au GNL présente une alternative aux navires propulsés au fioul lourd. C'est le premier navire de ce type pour la…
ven 28 Avr 2017
EDF Energy Renewables, la filiale britannique du groupe français EDF EN spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé mercredi 26 avril 2017, la mise en service de trois nouveaux parcs éoliens au Royaume-Uni pour une puissance cumulée de 100 MW.…
mer 19 Août 2015
Le fabricant français d’éoliennes de moyenne puissance Vergnet a annoncé la signature d'un accord exclusif avec le groupe chinois Sinovel, troisième fabricant d'éoliennes au monde. Conclu fin juillet, l’accord prévoit la délocalisation d’une partie de la production du géant chinois…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.