RTE complète ses scénarios électriques pour 2050, avec deux options, « sobriété » et « forte réindustrialisation » - L'EnerGeek

RTE complète ses scénarios électriques pour 2050, avec deux options, « sobriété » et « forte réindustrialisation »

rte scenarios electriques 2050 sobriete forte reindustrialisation - L'Energeek

Ce 16 février 2022, RTE a complété ses scénarios de production électrique présentés en octobre 2021, permettant d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Les six scénarios présentés s’appuyaient tous sur une consommation électrique « de référence » pour 2050 : RTE y ajoute deux autres scénarios de consommation, une voie de « sobriété » et une de « forte réindustrialisation ». De quoi nourrir la réflexion des politiques avec des éléments concrets.

RTE dévoile deux nouvelles trajectoires de consommation électrique pour 2050 : la « sobriété » et la « réindustrialisation profonde »

En octobre 2021, RTE a dévoilé six scénarios de production électrique pour 2050, permettant tous d’atteindre la neutralité carbone à cette date, mais avec un mix variable de nucléaire et de nouveaux renouvelables (éolien et photovoltaïque), imposant des investissements différents en fonction de l’horizon visé.

Mais ces six scénarios s’appuyaient tous sur l’hypothèse d’une consommation électrique « de référence » de 645 TWh par an, supposant d’importants gains d’efficacité énergétique, mais aussi une hausse de cette consommation, conséquence logique de l’électrification de nombreux secteurs de l’économie (transport, logement et industrie notamment).

RTE a complété ces perspectives, ce 16 février 2022, de deux nouvelles trajectoires de consommation, la « sobriété » et la « forte industrialisation ». Le scénario sobre suppose une consommation électrique de seulement 555 TWh en 2050, via « une inflexion structurelle qui porte sur les modes de vie », notamment sur la question du logement, du travail, des déplacements et de la production de biens.

Ce scénario permettrait de réduire le nombre de nouvelles sources de production électrique à construire, notamment renouvelables, et limiterait les investissements dans les équipements permettant de stabilisation du réseau électrique. Il présenterait une économie d’environ 10 milliards d’euros par an d’ici 2050 par rapport aux différents scénarios présentés en octobre 2021.

Emmanuel Macron semble pencher vers une forte réindustrialisation

La « réindustrialisation profonde » vise quant à elle une production de 745 TWh en 2050, pour porter la part de l’industrie à 12 % du PIB (contre 10 % actuellement). « Ce scénario a été construit pendant la crise sanitaire, à un moment où la vulnérabilité du pays aux chaînes d’approvisionnement mondialisé était patente. La réindustrialisation est sélective et porte sur certains secteurs stratégiques : l’électronique, les batteries, la chimie, les médicaments, certains secteurs fortement exposés à la concurrence internationale », pointe Thomas Veyrenc, directeur exécutif de RTE chargé du pôle stratégie, prospective et évaluation.

Ce scénario imposerait de construire encore plus de centrales renouvelables que dans les scénarios de référence, et n’est tenable qu’avec au moins 6 EPR2 à horizon 2050. Par rapport aux scénarios de référence, cette option coûterait 10 milliards d’euros de plus par an. Les chiffres évoqués par Emmanuel Macron durant l’officialisation de la commande de ces EPR 2 sont d’ailleurs proches de ce scénario de forte industrialisation.

RTE rappelle d’ailleurs qu’il faut voir dans ces scénarios des indicateurs et des boites à outil, les deux nouvelles trajectoires présentées n’étant d’ailleurs pas incompatibles : la France pourrait tout à fait faire le pari d’une sobriété des usages et d’une forte réindustrialisation.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Le gouvernement peine à donner une direction à la stratégie énergétique et climatique de la France. L'avis des Français sera une nouvelle fois demandé sur ces sujets. Gabriel Attal a annoncé une prochaine grande consultation suite à une réunion qui…
ven 17 Mai 2024
Les factures de régularisation d'électricité ont une durée de prescription de 14 mois. Si vous recevez une facture pour une consommation datant de plus de 14 mois, il est possible de la contester. Factures d'électricité de régularisation : au-dessus de…
jeu 20 Mai 2021
La mise en service de la centrale électrique du Larivot, qui répond à la nécessité de sécuriser l’approvisionnement électrique de la Guyane, département français où la demande énergétique devrait croître à une cadence d’environ 3 % par an dans les…
jeu 16 Fév 2023
Ce sont 2900 emplois qui seront créés en 2023 par Enedis, afin de bâtir « la nouvelle France électrique des régions ». Pour la première fois depuis cinq ans, les effectifs d’Enedis vont augmenter, après des années de plans d’économies et de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.