Gironde : ouverture du débat public sur le méga-parc photovoltaïque Horizéo - L'EnerGeek

Gironde : ouverture du débat public sur le méga-parc photovoltaïque Horizéo

gironde ouverture debat public parc photovoltaique horizeo - L'Energeek

Ce 9 septembre 2021 marque le coup d’envoi d’un débat public de 4 mois sur le futur parc photovoltaïque Horizéo, situé sur la commune de Saucats, en Gironde, à une demi-heure de Bordeaux. D’une taille de 900 hectares, ce parc, opéré par Engie et Neoen, devrait en effet devenir le plus grand d’Europe. Mais il impose la destruction de 1 000 hectares de pins maritimes, soulevant des questions environnementales.

Horizéo, un parc photovoltaïque de 1 GWc de puissance, avec unité de stockage et production d’hydrogène

Le projet Horizéo est l’un des fers de lance de la volonté française de développer largement le photovoltaïque. Situé sur la commune de Saucats, en Gironde, à une demi-heure de Bordeaux et à proximité immédiate d’un poste de transformation de RTE, ce parc photovoltaïque, avec 900 hectares, devrait devenir le plus grand d’Europe.

Opéré par Engie et Neoen et doté d’un budget d’un milliard d’euros, il associe ainsi 1 GWc de puissance photovoltaïque, un centre de données, 40 MW de stockage par batteries, un électrolyseur de 10 MW pour produire de l’hydrogène sous pression et une surface dédiée à l’agrivoltaïsme (cultures maraîchères sous les panneaux photovoltaïques).

Le modèle économique de ce projet est de vendre l’essentiel de cette électricité à des acteurs industriels, et couvrir ainsi 20% des besoins électriques du secteur dans le département de la Gironde, en particulier autour de Bordeaux.

Mais ce projet impose aussi, pour sa réalisation, de raser environ 1 000 hectares de pins maritimes. Les maîtres d’oeuvre du projet mettent en avant le fait que cette zone de forêt est actuellement dédiée à la sylviculture intensive, à la chasse et au tir à longue distance, et donc inaccessible au public.

Ouverture d’un débat public, notamment sur la disparition de 1 000 hectares de forêt pour construire Horizéo

Ce 9 septembre 2021 s’ouvre un débat public de quatre mois avec les riverains de ce parc. Un reportage d’Europe 1, publié ce même jour, évoque les réactions de certains habitants, dont celui du maire de Sauclats, Bruno Clément, qui évoque notamment les risques naturels accrus que pourrait engendrer ce parc.

La municipalité a déjà donné son accord pour construire le parc, mais le maire demande des études approfondies et des garanties : « Il faut que ce projet n’aggrave pas le risque incendie. Il existe. On vit avec. Mais il ne faut pas qu’il l’aggrave. L’autre bémol, c’est que le pin maritime a la caractéristique de pomper beaucoup d’eau. Par conséquent, toute cette eau qui est pompée de mars à octobre ne le sera plus. Il ne faut pas que le site n’aggrave le risque inondation », défend ainsi Bruno Clément.

L’association de défense de l’environnement Sepanso est, quant à elle, montée au créneau : “Quand on détruit 1 000 hectares d’habitats naturels, ce n’est pas bon pour la biodiversité. Couper 1 000 hectares d’arbres, une capacité extraordinaire à capter, du carbone et à produire de l’oxygène, est-ce que cela répond à l’urgence climatique ? La réponse est non”, a argué le président de l’association Daniel Delestre.

Au-delà de l’argument invalide de la production d’oxygène (les forêts consomment autant d’oxygène qu’elles n’en produisent, et l’oxygène consommé par les vertébrés provient de stocks atmosphériques quasi-inépuisables), ces questions sur la biodiversité, les risques d’incendie et d’inondation devraient animer le débat public.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Fév 2017
Après cinq ans de gel du soutien aux énergies renouvelables, l'Espagne prépare un appel d'offres conséquent pour de nouveaux projets. Le gouvernement souhaite redynamiser une filière amorphe depuis les grandes mesures d'austérité de 2012, afin d'atteindre, d'ici 2020, l'objectif fixé…
ven 4 Déc 2015
Le 30 novembre, à la cérémonie d’ouverture de la COP21, 50 gouvernements se sont rassemblés autour du Premier ministre indien pour annoncer la création de l’Alliance Solaire Internationale. D’ici 2030, l’organisation souhaite installer de nouveaux panneaux photovoltaïques afin de produire…
ven 29 Juil 2016
EDF a publié ses résultats semestriels à la fin du mois de juin dernier, confirmant par la même occasion ses ambitions pour les énergies renouvelables. Le géant de l’énergie veut incarner la transition énergétique et confirme ainsi son rôle dans la stratégie française…
Actuellement en déplacement officiel dans différents pays d'Europe, le Premier ministre de l'Inde Narendra Modi est attendu en France à partir du vendredi 10 avril. Une visite pendant laquelle il rencontrera le Président de la République François Hollande, notamment afin…

COMMENTAIRES

  • Le silence des organisations écologiques est assourdissant.
    On se prépare à réaliser un véritable écocide en rasant plus de 1000 hectares de fôret et ni green peace, ni les verts ne disent rien !!!

    Notre cher président qui avait été si prompt à donner des leçons aux Brésiliens sur la gestion de la forêt amazonienne , étrangement, on ne l’entends pas sur ce sujet.

    Après l’écocide de saint brieuc et la destruction des fond marins par les forages et tranchage en eaux profondes, c’est maintenant le tour des forêts.

    C’est cela la réalité des ENRi vendues comme des énergies propres par les ESCROLOGISTES !!!

    Ces 1000 hectares de PPV ne produiront même pas le 1/3 de la production d’un petit réacteur et encore, de façon totalement intermittente, tandis que les 1000 hectares de forêt ne seront plus la pour assurer leur rôle de puit de carbone.

    Honteux !!!!

    Répondre
  • @ Sam Sam

    Encore des clichés car le nucléaire étant non compétitif n’a historiquement pas fait reculer le charbon et autres fossiles, contrairement aux renouvelables qui, historiquement également, ont avec le stockage, les prix en plus forte baisse dans un délai court, de l’histoire énergétique.

    Et les fossiles çà veut dire incendies colossaux de forêts et autres tempêtes, inondations, montée des océans etc

    La tempête de 99 a ainsi détruit plus de 30% de la forêt des Landes.

    Donc le nucléaire n’a pas été la bonne solution en allant de pair avec la gabegie énergétique non renouvelable.

    De plus lorsque l’on calcule les impacts de surface par énergie, on ne tient pas correctement compte des surfaces ne pouvant être utilisées aux abords de centrales, sites de stockage etc.

    Il n’est pas non plus tenu compte par exemple des surfaces quasi inexploitables comme à Tchernobyl pendant des dizaines de milliers d’années.

    Donc s’il est souhaitable d’intégrer désormais le solaire aux bâtiments puisque son prix le permet, le fait de supprimer une surface dans les Landes qui est une forêt industrielle artificielle peu diversifiée, peut très bien avoir un bilan final positif s’il y a des replantations ailleurs dans des zones et avec des espèces plus appropriées.

    En d’autres termes et si je ne défends pas cette approche, êtes-vous bien sûr que “le bilan final complet tous paramètres confondus” ne sera pas finalement positif, vous qui n’étudiez jamais sérieusement aucun dossier de manière approfondie.

    En outre on a parfois crée des espaces entre des massifs qui ont permis d’éviter à des incendies de se propager.

    Vous vous excitez sur une flaque d’huile en mer sans tenir compte par ailleurs des impacts de la géopolitique autour du minerai uranium ou du rejet pendant 33 ans des eaux contaminées de Fukushima, nocives pour l’actuel personnel et après traitement partiel et incomplet des 62 nucléides initiaux et qui contiendront notamment encore du tritium etc

    Car vous n’étudiez rien et donnez des conseils de lecture hors-sujet mais vous au niveau calculs vous êtes dépassés par les enfants de maternelle qui apporteraient plus ici que vous dans les commentaires !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.